• Accueil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Un second livre sous pseudonyme pour J.K. Rowling 

Un second livre sous pseudonyme pour J.K. Rowling

J.K. Rowling... (Photo: archives AP)

Agrandir

J.K. Rowling

Photo: archives AP

Agence France-Presse
Londres

L'auteure britannique de la saga Harry Potter, J.K Rowling, qui avait publié sous pseudonyme un roman policier salué par la critique avant d'être démasquée, a annoncé lundi la publication, le 19 juin, de la suite des aventures de son détective privé.

Son premier roman policier, The Cuckoo's Calling (L'appel du coucou), était paru en avril 2013 sous le nom de Robert Galbraith. Il mettait en scène Cormoran Strike, un ancien soldat blessé en Afghanistan devenu détective privé, qui enquêtait sur le suicide d'un mannequin.

L'ouvrage avait été salué par les critiques comme un «premier roman remarquable» avant que le Sunday Times ne découvre, grâce à une indiscrétion, le véritable auteur de ce livre devenu un best-seller.

Le deuxième tome est baptisé The Silkworm (Le ver à soie) et il est toujours signé Robert Galbraith, indique l'auteur sur le site baptisé du nom de son pseudonyme: www.robert-galbraith.com.

Sa sortie au Royaume-Uni est prévue pour le 19 juin. «Robert Galbraith participera à une discussion sur l'écriture de romans policiers au festival de Harrogate le 18 juillet», indique le site qui précise que «J.K Rowling, qui écrit sous le nom de Robert Galbraith, échangera avec l'auteur (écossais de romans policiers) Val McDermid».

L'auteure a expliqué avoir choisi d'écrire sous pseudonyme pour se protéger de l'agitation médiatique.

J.K Rowling reprend son personnage de détective privé qui enquête avec son assistant, Robin Ellacott, sur la mort d'un écrivain.

Les enquêteurs découvrent alors un manuscrit dans lequel nombre des associés de l'écrivain mort sont décrits de façon peu flatteuse. La publication de ce livre aurait détruit la vie de plusieurs de ces collaborateurs qui deviennent, de ce fait, des suspects.

En septembre 2012, l'écrivain, âgée aujourd'hui de 48 ans, avait tourné la page de Harry Potter en publiant The Casual Vacancy (Une place à prendre dans sa version française), son premier roman pour adultes.

Une place à prendre a reçu un accueil mitigé de la critique, mais il a été en tête des ventes à sa sortie dans plusieurs pays, notamment au Royaume-Uni, même s'il n'a pas provoqué la frénésie attendue par les libraires.

Auparavant, J.K. Rowling avait triomphé avec la saga du petit sorcier Harry Potter vendue à plus de 450 millions d'exemplaires et adaptée au cinéma, qui a fait de cette mère de famille une multimillionnaire.




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer