• Accueil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Polars: meurtres et complots dans la filière québécoise 

Polars: meurtres et complots dans la filière québécoise

Le thriller d'espionnage et d'intrigue internationale est peu pratiqué au Québec, mais il a tout de même ses vedettes, dont Jean-Jacques Pelletier, Michel Jobin, Lionel Noël ou Patrick de Friberg. Ce résidant de Château-Richer vient de faire paraître Genetik Corp. chez VLB, qui a déjà eu sa collection de polars (Carnet noir) dans les années 90.

D'une présentation soignée, avec une belle illustration de couverture dramatique à souhait, Genetik Corp. est le sixième volume d'une série commencée en 2005 avec Passerelle Bankovski, et qui met en scène les agents secrets français Jean Lefort et son patron, François Carignac. Chacune des histoires se nourrit de l'actualité ou de la géopolitique internationale et mêle les codes du récit d'espionnage avec des éléments de spéculation scientifique plausibles.

L'action débute en mai 2011, alors que le tsunami frappe le Japon. Le monde a les yeux tournés vers les centrales atomiques, mais une autre catastrophe majeure se prépare. En détruisant les installations de la Genetik Corp., la vague a libéré dans le Pacifique une espèce maritime génétiquement modifiée qui menace de bouleverser la chaîne alimentaire.

L'alerte est donnée et les services de renseignements vont tenter de maîtriser une situation qui semble échapper à tout contrôle. Lefort et Carignac vont conjuguer leurs efforts pour mettre fin aux sombres desseins d'un consortium gigantesque bien décidé à contrôler l'approvisionnement mondial. Parmi les hommes que combattent les deux complices, il y a ce champion de la démocratie nommé... Vladimir Poutine, le nouveau «tsar» russe aux ambitions démesurées!

Ce roman est le meilleur de la série. Exception faite d'un premier chapitre un peu maladroit, le récit est bien mené avec ce qu'il faut d'action, de péripéties et de réflexions pour soutenir notre intérêt. Thriller écologique intelligent, Genetik Corp. traite d'un enjeu stratégique réel: le contrôle de la nourriture dans le monde. On n'a pas fini d'entendre parler de Patrick de Friberg, même si ce livre nous fait passer l'envie de manger des crevettes!

Énigme policière

Dans un tout autre registre, Richard Ste-Marie nous propose une ingénieuse énigme policière avec L'inaveu. Après un très bref prologue qui ne semble mener nulle part, sinon à une sempiternelle histoire de pédophilie, l'auteur brouille les cartes avec brio. Un certain Régis Duchesne qui rassemble les effets personnels de son père décédé fait une découverte intrigante: des coupures de journaux qui racontent des crimes ayant eu lieu à Montréal pendant près de 30 ans, et un carnet noir avec des dates, des mentions de sommes d'argent et les initiales CS.

L'adéquation des récits de crimes et les notes du carnet inquiètent Duchesne qui en parle à Francis Pagliaro, de la Sûreté du Québec. Quand un élément nouveau met en relation le cas Duchesne et une vieille affaire de disparition jamais élucidée, Pagliaro se met à enquêter, bien décidé à résoudre toute cette affaire. Inutile d'en dire plus, sinon que la suite et le dénouement nous réservent encore de bonnes surprises. Lauréat du prix Alibis en 2010, Ste-Marie (Un Ménage rouge, 2008) nous propose là un polar hors norme, original, digne des meilleurs crus.

Dans la tradition noire

Je ne fréquente guère cette collection, mais la chose mérite tout de même d'être soulignée: Le corps des femmes est un champ de bataille, de Laurent Chabin, est le 51e volume des Coups de tête et le 80e roman de cet écrivain! Derrière ce titre provocateur, il y a un vrai polar, dans la bonne tradition noire du genre, un peu gâché par quelques éléments trash aussi gratuits qu'inutiles.

Lara Crevier, étudiante en littérature, veut faire la lumière sur le meurtre de l'écrivain Cavanagh et de son épouse Maurine perpétré par un confrère, Lee Chatam, condamné et exécuté dans une prison du Missouri. Malgré les preuves accablantes, Chatam a toujours nié être l'auteur des meurtres. Ce polar retors est l'occasion pour Chabin de dépeindre férocement le petit monde névrosé des littéraires, peuplé d'écrivains frustrés, parfois tarés et pervers. La satire est forte, la charge réjouissante, et le récit est parfaitement maîtrisé par un conteur de talent qui aurait peut-être pu nous épargner quelques passages peu ragoûtants!

Genetik Corp.

Patrick de Friberg

VLB, 190 pages, 24,95$

****

L'inaveu

Richard Ste-Marie

Alire, 242 pages, 13,95$

****

Le corps des femmes est un champ de bataille

Laurent Chabin

Coups de tête, 220 pages, 17,95$

***1/2




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer