De grands noms de la musique au festival Les vieilles charrues

Ce sera la première fois que certains grands... (PHOTO TORBEN CHRISTENSEN, ARCHIVES AFP/SCANPIX)

Agrandir

Ce sera la première fois que certains grands noms comme le groupe The Prodigy, monument de l'électro britannique, foulera l'une des quatre scènes du festival.

PHOTO TORBEN CHRISTENSEN, ARCHIVES AFP/SCANPIX

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sandra Ferrer
Agence France-Presse
Carhaix-Plouguer

C'est un défilé de grands noms de la musique et d'artistes moins connus mais prometteurs qui aura lieu de jeudi à dimanche au plus grand festival français de rock, Les vieilles charrues, organisé depuis 24 ans à Carhaix, au coeur de l'ouest rural.

Muse, Lionel Richie, Tom Jones, The Prodigy, London Grammar, Joan Baez, David Guetta, Christine and the Queens, Calogero, les Brigitte, sont quelques-unes des têtes d'affiche de cette 24e édition, qui comme les précédentes devrait attirer plus de 200 000 personnes.

Ce sera la première fois que certains grands noms comme le groupe The Prodigy, monument de l'électro britannique, Tom Jones ou Lionel Richie fouleront l'une des quatre scènes du festival. «Les Prodigy et Tom Jones sont vraiment deux artistes qu'on rêvait d'avoir depuis longtemps, tout comme Lionel Richie», actuellement en tournée européenne, indique à l'AFP l'un des programmateurs, Jean-Jacques Toux.

«Ce qui fait la potion magique de la programmation des Vieilles charrues c'est ce mélange entre têtes d'affiches internationales et françaises, balayant très large entre les couleurs artistiques, du rock à la pop et l'électro, en passant par le folk, le hip hop, la musique traditionnelle, le reggae ou le swing», précise-t-il, faisant état également de «plein de coups de coeur» pour des artistes moins connus.

Parmi ceux-ci, Aurora, étoile montante de l'électro-pop expérimentale. Fan de Bob Dylan et dotée d'une maturité étonnante malgré ses 18 ans, la jeune femme venue de Norvège devrait faire mouche samedi grâce à sa voix claire et pleine de nuances. «On mise vraiment sur cette artiste-là», reconnaît Jean-Jacques Toux, mettant en avant également un jeune groupe de hip hop français, Bigflo & Oli.

Le festival s'ouvrira jeudi avec un concert de la Londonienne Anna Calvi, qui se sera produite la veille au Montreux Jazz Festival. Suivront le rap énergique et riche du Marseillais d'origine comorienne Soprano, membre du groupe Psy4 de la Rime, puis le trio anglais de Muse, cinq ans après un passage remarqué aux Vieilles charrues.

Encore quelques places

Enchaîneront vendredi le Québécois Pierre Lapointe, le duo maître du big beat The Chemical Brothers, le légendaire Tom Jones et ses tubes planétaires She's a Lady ou Sex Bomb, la Nantaise aux costumes masculins Christine and The Queens et le duo The Do.

Samedi, ce sera au tour de The Prodigy, Calogero, du jeune britannique George Ezra, qui a conquis l'Europe avec son tube Budapest, et de Bigflo & oil d'envouter la plaine de Kerampuilh.

Enfin, dimanche, les festivaliers danseront sur les tubes du king de la soul Lionel Richie, les mélodies des Brigitte, icônes féministes de la nouvelle scène française, mais aussi aux sons électro de David Guetta et aux sonorités épiques du trio britannique London Grammar.

Le site (une vaste plaine) se laissera bercer dimanche par la voix de Joan Baez, icône du folk engagé, au service depuis plus d'un demi-siècle de la non-violence et des droits de l'homme.

Il reste encore quelques places pour chacune des quatre journées, mais «on risque d'être rapidement complets» notamment jeudi, samedi et dimanche, assure M. Toux.

«Faire venir plus de 200 000 personnes dans notre petite commune rurale chaque année c'est vraiment un défi», reconnaît Jean-Jacques Toux alors que Carhaix compte en temps ordinaire... moins de 8000 habitants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer