• Accueil > 
  • Arts 
  • > Centre canadien d'architecture: Montréal vu par Montréal 

Centre canadien d'architecture: Montréal vu par Montréal

Gabor Szilasi, Série denseignes lumineuses, La Fierté a...

Agrandir

Gabor Szilasi, Série denseignes lumineuses, La Fierté a une ville, Montréal. 1983. CCA Collection. © Gabor Szilazi

Partager

Le Centre canadien d'architecture (CCA) a lancé l'été dernier un appel au public, aux artistes et aux experts pour tenter d'esquisser un autoportrait de Montréal. Quelque 250 idées et réalisations ont déjà été soumises sous forme de textes, films, photos, plans, projets et objets. Le tout donne ABC: MTL, qui n'est pas une exposition, mais un abécédaire de la métropole qui évoluera jusqu'à la fin du mois de mars.

Une photo du «tunnel de la mort», à l'angle de la rue D'Iberville et du boulevard Saint-Joseph, prise par Jonathan Sa'adah. Les nuages inquiétants de Nicolas Baier avec sa photographie Réminiscence. La cartographie de toutes les ruelles de Montréal réalisée par Claudia Delisle, Emily Young et Thomas-Bernard Kenniff. La bataille pour l'appropriation du Bâtiment 7 des anciens ateliers du CN par la communauté locale, expliquée par Quartier Éphémère/Fonderie Darling et le collectif «7 à nous».

Voilà quelques exemples de ce qui est proposé actuellement au Centre canadien d'architecture, soit une sorte d'expression libre et multidisciplinaire sur la vie de notre métropole. ABC: MTL poursuit en effet la réflexion du CCA sur Montréal, après l'exposition présentée en 1998 sur la cité au tournant du XXe siècle et celle de 2004 sur le foisonnement des années 60 avec Expo 67, etc.

«Cette fois, on voulait voir quels étaient les imaginaires collectifs sur la ville, explique Fabrizio Gallanti, commissaire de l'exposition. Et, finalement, on a reçu tellement de propositions qu'on a décidé d'organiser une expo qui va changer dans le temps.»

À voir et revoir

ABC: MTL comprend en effet quatre phases de présentation de visions et d'interprétations de ce qu'est Montréal. Une phase est en cours jusqu'au 27 janvier. Deux autres lui succéderont, en février et en mars, avec du nouveau matériel. Si bien que les citoyens et les artistes sont encore invités à participer à cet exercice muséal à la fois vivant et sans cesse mutant... jusqu'au printemps.

Actuellement, les propositions exposées ressemblent moins à une critique de la ville qu'à une documentation du réel. Citons la présentation de divers objets de l'ATSA récupérés dans le cadre de leur événement annuel, les 17 lieux de culte situés dans le quartier Parc-Extension, définis et dessinés par Audrey Wells, le projet d'un stade de soccer dans l'ex-carrière Miron par le cabinet Saucier + Perrotte Architectes, un documentaire de Victor Arroyo portant sur le dossier controversé de l'échangeur Turcot et projeté sur des cartons assemblés au sol, ou encore la vidéo du Centre d'histoire orale et de récits numérisés de Concordia, qui donne la parole à des réfugiés qui évoquent leur première impression de Montréal. Fascinant.

Parmi les tout nouveaux projets installés, signalons Concrete, une sculpture en béton de David Butler comprenant des éléments récupérés de nos viaducs en décrépitude, Polyuréthane, des photos du collectif belge Rotor qui évoquent l'omniprésence du polyuréthane dans notre paysage urbain, et Mouhajerinn, des entrevues d'Emmanuelle Sonntag faites dans la communauté libanaise.

L'art et le futur de Montréal

Les sujets sont variés. La visite s'avère une découverte ou une redécouverte de la beauté et des laideurs de la ville, en même temps qu'une illustration de sa diversité - à tous points de vue-, qu'elle soit sociale, esthétique, économique, architecturale, culturelle, linguistique, géographique, gastronomique, etc.

Il ne s'agit donc pas d'un récit exhaustif, loin de là, mais la démarche est originale, accroche notre sensibilité et, disons-le, notre attachement à Montréal.

Toutes les entrevues des participants au projet et toutes les propositions soumises sont en ligne au www.cca.qc.ca/abc. Chaque jeudi, dès 17h, des débats sont organisés dans l'aire d'exposition sur des thèmes liés à ABC: MTL.

«Le présent de la ville est difficile à comprendre aujourd'hui, estime Mirko Zardini, directeur et conservateur en chef du CCA. Ces discussions, ces hypothèses et ces idées différentes présentées avec ABC: MTL représentent la seule façon pour comprendre les possibilités futures de la ville. D'ailleurs, on constate que le monde de l'art et de la photographie est plus prêt à comprendre la transformation de la ville que le monde de l'architecture.»

ABC: MTL - Un autoportrait de Montréal, au CCA jusqu'au 31 mars 2013.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer