Série-PME

La recommandation de Raymond Bachand: le Centre Bell aujourd'hui, demain le monde

Benoit Fredette, président de FANS Entertainment... (PHOTO FOURNIE PAR FANS ENTERTAINMENT)

Agrandir

Benoit Fredette, président de FANS Entertainment

PHOTO FOURNIE PAR FANS ENTERTAINMENT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Tison
La Presse

La petite entreprise fondée par un Montréalais lancera sa nouvelle plateforme lors d'un match du Canadien dès la semaine prochaine.

> FANS Entertainment

> Fondation: 2011

> Président-fondateur: Benoit Fredette

> Siège social: Montréal

> Employés: 25

C'est peut-être le meilleur au monde et même s'il est pratiquement inconnu, il fera ses débuts officiels au Centre Bell lors du premier match du Canadien, le 14 octobre.

«Il», c'est le système de divertissement sans fil de l'entreprise montréalaise FANS Entertainment.

Grâce à cette technologie, le spectateur pourra revoir sur son propre appareil portable une feinte de Subban, télécharger les statistiques sur le match en temps réel, s'amuser à des jeux interactifs durant les entractes, et même commander un hot-dog qu'il fera livrer à son siège. Entre autres services.

Une version préliminaire avait été testée en fin de saison dernière. Dès le 14 octobre, la nouvelle plateforme sera offerte directement dans l'application du Canadien.

Le Centre Bell est le premier amphithéâtre à accueillir ce système, dont il constituera la vitrine.

«C'est plus qu'une application, indique le président et fondateur de l'entreprise, Benoit Fredette. Ce qu'on développe, c'est la plateforme technologique pour les arénas, les amphithéâtres et les stades, qui leur permettra d'améliorer l'expérience des spectateurs pendant les événements, par l'entremise des solutions mobiles.»

À l'heure actuelle, rien ne s'y compare, soutient-il, pas même le nouveau stade des 49ers de San Francisco.

L'avantage concurrentiel de FANS Entertainment s'appuie sur l'utilisation très performante de la technologie infonuagique.

L'application est téléchargée gratuitement. «Les revenus proviennent de la vente de nos services de plateforme technologique et de consultation aux amphithéâtres, équipes sportives, festivals ou artistes», décrit-il.

Acheteur de la plateforme, le Centre Bell y trouve de son côté l'avantage de «mieux comprendre les spectateurs afin de leur offrir un meilleur service».




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer