Cinq façons gagnantes d'utiliser son CELI

Si vous prévoyez que votre revenu à la... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Si vous prévoyez que votre revenu à la retraite vous donnera droit à des crédits, comme celui pour la TPS/TVQ, ainsi qu'à des prestations comme celle du Supplément de revenu garanti, le CELI pourrait être plus avantageux que le REER, affirme Angela Iermieri, planificatrice financière chez Desjardins Gestion de patrimoine.

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

CELI

Économie

CELI

La valeur du compte d'épargne libre d'impôt (CELI) du Québécois moyen est de 13 866,18 $, selon Statistique Canada qui révèle par ailleurs qu'un mariage sur deux se termine par un divorce. Qu'advient-il de ces sommes quand un couple se sépare ? Voici quelques conseils aux amoureux, mais aussi aux nouveaux tourtereaux. »

Martine Letarte

Collaboration spéciale

La Presse

Contrairement à ce que son nom indique, le compte d'épargne libre d'impôt (CELI) est bien plus qu'un simple compte d'épargne. Produit complémentaire au Régime enregistré d'épargne-retraite (REER), il permet de générer des revenus de différents produits de placement à l'abri de l'impôt. Dans certains cas, le CELI peut même être plus profitable que le REER. Voici cinq exemples où le CELI pourrait être particulièrement avantageux.

PARFAIT POUR LES INDÉCIS !

Vous avez une somme à investir sans avoir de projet précis ? Ça pourrait être intéressant d'opter pour le CELI. « C'est un bon outil passe-partout parce que son grand avantage est que la somme profite à l'abri de l'impôt », affirme Simon Préfontaine, planificateur financier chez Lafond Services Financiers. Si le projet se précise, par exemple si on décide de garder la somme pour sa retraite ou pour l'éducation de ses enfants, on peut facilement ajuster le tir. « Si on sort un montant du CELI pour le placer dans un REER ou un REEE, on n'affectera pas son revenu imposable et on ne perdra pas de subvention », ajoute-t-il.

UN PROJET À LONG TERME

S'acheter un bateau dans cinq ans. Voilà le genre de projet idéal pour investir dans un CELI, d'après Angela Iermieri, planificatrice financière chez Desjardins Gestion de patrimoine. « Le projet est à long terme, donc on peut opter pour des produits boursiers qui pourraient générer des revenus intéressants à l'abri de l'impôt, ajoute-t-elle. Si on place les sommes dans des placements plus sécuritaires à court terme, peu de revenus seront générés, donc on profiterait moins des avantages du CELI. » Puis, lorsqu'on sera prêt à acheter son bateau, la somme retirée du CELI ne viendra pas s'ajouter à ses revenus annuels comme cela aurait été le cas si on l'avait sorti de son REER. Pour la retraite ou l'achat d'une première maison, le REER est un meilleur outil.

PRÉSERVER SES PRESTATIONS ET CRÉDITS GOUVERNEMENTAUX

Si vous prévoyez que votre revenu à la retraite vous donnera droit à des crédits, comme celui pour la TPS/TVQ, ainsi qu'à des prestations comme celle du Supplément de revenu garanti, le CELI pourrait être plus avantageux que le REER. Pourquoi ? « Parce que ces prestations et crédits sont basés sur le revenu, et les sommes retirées de votre REER, qui s'ajoutent à vos revenus annuels, pourraient faire en sorte que vous ne seriez plus admissible, affirme Angela Iermieri. En cotisant à votre CELI, vos retraits ne vous pénaliseront pas. Par contre, avant de prendre cette décision, il vous faut faire une bonne analyse de vos revenus actuels versus ceux prévus à la retraite. Alors il est important d'avoir l'aide d'un professionnel. »

EN ATTENDANT UNE AUGMENTATION DE SES REVENUS

Vous êtes en phase de démarrage de votre entreprise ? Vous êtes un médecin en résidence ? Vous êtes sur le point d'obtenir une promotion importante qui augmentera grandement votre revenu ? C'est fort possible qu'il soit alors préférable pour vous de cotiser à votre CELI et de garder vos cotisations REER pour plus tard, lorsque votre revenu sera plus élevé. « Du côté des déductions fiscales, c'est plus payant de cotiser à son REER quand son revenu est plus élevé et comme on a des cotisations maximales qu'on peut faire dans son REER, c'est bien de s'en garder en réserve lorsqu'on sait que son salaire augmentera substantiellement », affirme Simon Préfontaine.

TRANSFÉRER SON CELI À SON CONJOINT PAR TESTAMENT

Généralement, à la retraite, on pige dans son CELI avant son REER. « Comme les sommes du REER sont imposables, on doit sortir davantage que le montant voulu, explique Simon Préfontaine. On aura donc moins d'argent qui continuera à profiter dans le REER que si on avait sorti le montant de son CELI. » Mais il y a des avantages à transférer son CELI à son conjoint à son décès. « Il faut le faire par testament pour lui léguer le montant ainsi que ses droits de cotisation qui lui reviendront même s'il a déjà cotisé au maximum à son CELI, explique Angela Iermieri. Puis, au moment du décès, le montant du CELI n'est pas imposable, donc la personne reçoit le montant total. »UN CONSEIL

Conseil : attention de ne pas dépasser la limite du CELI !

Chaque année, les résidants canadiens de 18 ans et plus peuvent déposer une somme maximale dans leur CELI. En 2018, c'est 5500 $. Ceux dont les cotisations s'accumulent depuis la création du régime en 2009 ont pu placer jusqu'à 57 500 $. Pour les jeunes et les nouveaux résidants, il faut bien connaître sa limite de cotisation. « Si on la dépasse, il y a des pénalités et des intérêts mensuels », affirme Simon Préfontaine, planificateur financier chez Lafond Services Financiers. « On peut facilement perdre le fil lorsqu'on a des CELI dans différentes institutions et lorsqu'on fait plusieurs dépôts et retraits, affirme Angela Iermieri. Et le gouvernement comptabilise les retraits seulement une fois par année. »




À découvrir sur LaPresse.ca

  • CELI : un tremplin pour lancer son entreprise

    CELI

    CELI : un tremplin pour lancer son entreprise

    Au départ, Marc-André Blanchette a ouvert un compte d'épargne libre d'impôt (CELI) simplement pour «jouer à la Bourse». Ces investissements lui ont... »

  • CELI : la Bourse, oui, mais pas pour spéculer

    CELI

    CELI : la Bourse, oui, mais pas pour spéculer

    Le compte d'épargne libre d'impôt (CELI) est devenu, selon la plupart des conseillers financiers, un outil incontournable dans la gestion de... »

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer