Investir comme les Buffett, Icahn et Watsa

Warren Buffett vient au troisième rang des hommes... (Photo LUCAS JACKSON, Archives Reuters)

Agrandir

Warren Buffett vient au troisième rang des hommes les plus riches du monde.

Photo LUCAS JACKSON, Archives Reuters

Paul Durivage
La Presse

La meilleure façon de devenir milliardaire est probablement de naître avec un compte de banque de un milliard. Sinon, on peut quand même faire fructifier son capital - quel qu'il soit - en imitant les pratiques ou en s'inspirant des idées des plus grands financiers. Coup d'oeil sur les derniers paris de trois investisseurs géants réputés pour leur flair des bonnes affaires.

WARREN BUFFETT CROIT EN L'AUTO ET LES TÉLÉCOMSÀ 84 ans, Warren Buffett s'est offert le lapin rose des piles Duracell pour 4,7 milliards US par l'entremise de sa société d'investissement Berkshire Hathaway, à la fin de l'année dernière.

La troisième fortune du monde a montré aussi beaucoup d'intérêt pour la télédistribution et les télécommunications, en 2014. Il a pris une grosse participation dans le télédistributeur Liberty Broadband, du Colorado, en novembre, a allongé 366 millions US pour prendre une participation dans l'entreprise de télécommunications Charter Communications, du Connecticut, en juin, tout en augmentant parallèlement son emprise sur l'opérateur américain Verizon.

Buffett mise également sur l'automobile. Il a mis la main sur Van Tuyl Group, le plus grand réseau privé de concessionnaires automobiles aux États-Unis. Il a aussi acheté 3 millions d'actions additionnelles de General Motors au printemps, consolidant sa position dans le constructeur automobile américain alors que plusieurs fonds liquidaient leur participation.

Ses choix, bien que parfois étonnants, sont généralement payants : les actions de catégorie A de Berkshire Hathaway valent aujourd'hui plus de 225 000 $US chacune, et 1000 $US investis en 1984 auraient aujourd'hui une valeur de 174 410 $US.

_______________________________

LES CINQ PRINCIPAUX PLACEMENTS DE BERKSHIRE HATHAWAY (EN DOLLARS AMÉRICAINS)

Wells Fargo (services financiers)

24,7 milliards

Coca-Cola (boissons)

17,3 milliards

American Express (services financiers)

13,8 milliards

IBM (informatique)

11,2 milliards

Wal-Mart (consommation)

5,5 milliards

Source : Bloomberg

_______________________________

CARL ICAHN MISE SUR APPLE

Carl Icahn ne lâche pas la pomme. Le milliardaire, qui a bâti sa fortune sur des raids boursiers hostiles, a relancé en octobre sa campagne pour qu'Apple accélère ses rachats d'actions afin de soutenir son cours de Bourse. Il a déjà obtenu du géant américain le versement de dividendes et le lancement du programme de rachat d'actions. Son placement dans l'entreprise de Cupertino vaut aujourd'hui près de 5,8 milliards US.

L'homme d'affaires originaire du Queens à New York a obtenu de même qu'eBay, dont il possède aussi un peu moins de 1 % des actions, essaime sa filiale PayPal pour en maximiser la valeur. L'introduction en Bourse de la filiale de paiement électronique est programmée d'ici la fin de cette année.

L'investisseur militant s'est aussi invité chez Hertz. Il a dévoilé l'été dernier une participation de 8,5 % dans le loueur de voitures tout en évoquant son « manque de confiance dans la direction » du groupe. Depuis, le PDG Mark Frissora a démissionné « pour raisons personnelles ».

Le financier de 78 ans a par ailleurs accumulé 6,6 % du capital du groupe de médias américain Gannett, éditeur de 82 journaux, dont le USA Today, pour 86 millions US. Son objectif est ici encore d'inciter la direction à briser l'entreprise en plusieurs entités (en ce cas, les activités d'impression et celles de télédiffusion) et à les vendre pour générer de la valeur.

_______________________________

LES CINQ PRINCIPAUX PLACEMENTS D'ICAHN ASSOCIATES (EN DOLLARS AMÉRICAINS)

Icahn Enterprises (conglomérat)

9,9 milliards

Apple (ordinateurs et équipement de communication)

5,8 milliards 

CVR Energy (énergie)

2,8 milliards 

eBay (commerce en ligne)

2,6 milliards 

Federal-Mogul Holdings (pièces pour véhicules)

1,8 milliard 

Source : Bloomberg

_______________________________

PREM WATSA JOUE LA CARTE INTERNATIONALE

Au Canada, le conglomérat Fairfax Financial Holdings du milliardaire Prem Watsa a ajouté quelques nouveaux titres exotiques sinon originaux à son portefeuille boursier de 1,8 milliard, l'an dernier.

L'homme d'affaires torontois a acquis une participation de 41,9 % dans Sterling Holiday Resorts, qui exploite un réseau de centres de villégiature en Inde, son pays natal. Fairfax a aussi mis la main sur Praktiker Hellas Commercial Société Anonyme, un des plus importants détaillants de produits de rénovation domiciliaire et de bricolage en Grèce, ainsi que sur 51 % des actions ordinaires en circulation du réseau nord-américain de restaurants haut de gamme Keg Restaurants.

L'assureur et spécialiste des cas de redressement d'entreprise s'est aussi porté acquéreur d'une participation de 78 % dans le secteur d'assurance IARD d'Union Assurance, du Sri Lanka, plus 80 % de l'assureur PT Batavia Mitratama Insurance, de Jakarta. Il a récemment conclu l'acquisition des actions de la société canadienne Pethealth, qui fournit de l'assurance médicale pour animaux domestiques, ainsi que des logiciels et des services de gestion de base de données sur les animaux domestiques.

Réputé pour être le roi des causes perdues, Watsa, 64 ans, est connu pour son implication dans le redressement de BlackBerry, avec 8,8 % des actions. Sa tentative de privatisation du fleuron de Waterloo s'était avérée une perche lancée pour attirer d'autres acquéreurs. L'appréciation du titre depuis le mois de mai lui vaut un joli magot.

_______________________________

LES CINQ PRINCIPAUX PLACEMENTS DE FAIRFAX (EN DOLLARS AMÉRICAINS)

BlackBerry (équipement de communication)

496 millions 

Produits forestiers Résolu (forêt)

482 millions 

IBM (informatique)

170 millions 

Overstock (commerce en ligne)

75 millions 

SandRidge Energy (énergie)

46 millions 

Source : Bloomberg

_______________________________

COMMENT COPIER LES TITANS

Un fonds américain négocié en Bourse calque les mouvements de portefeuilles des plus grands financiers, depuis l'automne 2013. Le iBillionnaire Index (sigle boursier : IBLN) regroupe les 30 titres chouchous de ces investisseurs en vue. On y retrouve présentement des titres diversifiés, comme Apple, CBS, Citigroup ou Whirlpool.

Au total, les entreprises liées à la consommation ainsi que les producteurs de ressources y pèsent deux fois plus que dans l'indice global S&P 500, mais les sociétés financières et les industrielles sont nettement sous-représentées. Ce portefeuille de milliardaires affiche un rendement de 14,9 % sur 15 mois, soit tout juste un peu plus que le S&P (14,8 %). Une infolettre permet par ailleurs d'être informé des grandes manoeuvres financières des titans.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer