Une retraite dans le rouge

Publicité

Les familles qui s'endettent et épargnent moins risquent d'en subir les contrecoups au moment de se retirer du marché du travail, surtout si elles n'ont pas de régime de retraite lié à leur emploi. Déjà, l'endettement est en forte hausse chez les retraités, ce qui rend leur situation financière précaire.

Sauvés par leur régime de retraite

Karine et Rémi en ont pour 10 ans à rembourser leurs dettes de 58 000 $ - sans compter l'hypothèque. Dans les prochaines années, ils devront respecter un budget strict, et tous leurs surplus serviront à rembourser leurs créanciers. Ça signifie qu'ils auront très peu de marge de manoeuvre pour épargner, ce qui inquiète Karine.

Heureusement pour eux, leur régime de retraite d'employés de l'État leur permet de ne pas trop s'en faire pour leur retraite, même s'ils n'y contribuent pas depuis très longtemps, explique le planificateur financier Daniel Laverdière, expert-conseil pour Banque Nationale Gestion privée, dans ce 12e et dernier volet de notre série Train de vie extrême.

Karine, 36 ans

Travailleuse sociale, 57 000 $/année

Rémi, 38 ans

Technicien en informatique, 48 000 $/année

Deux enfants de 4 et 8 ans

Hypothèque : 186 590 $

Autres dettes : 58 000 $

Actifs

Maison : 270 000 $

REER : 2830 $

Bénéficient du Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP)

Voyez les détails de la situation financière de Karine et Rémi >>

Quand retraite rime avec dettes

Les ménages s'endettent plus et épargnent moins. Ce qui risque de plomber leur retraite. Non seulement leur bas de laine est-il de plus en plus mince, mais 60 % des retraités n'ont toujours pas terminé le remboursement de leurs dettes, selon un sondage de la CIBC, mené en 2012.

Au cours des deux dernières décennies, le taux d'insolvabilité a bondi de 600 % chez les 55 à 64 ans. Chez les 65 ans et plus, il a explosé de 1747 %. Les aînés étaient 17 fois plus susceptibles de se trouver en situation d'insolvabilité en 2010 qu'en 1990, selon le dernier rapport de Institut Vanier de la famille sur la situation financière des ménages canadiens.

La dette moyenne chez les aînés était de 61 700 $ en 2012, selon l'Enquête sur la sécurité des ménages de Statistique Canada.

Il est pourtant recommandé de rembourser ses dettes avant de quitter le marché du travail, en prévision d'une baisse des revenus à la retraite.

« Les retraités qui ont toujours des dettes n'ont généralement pas la capacité d'en accélérer le remboursement, qui s'étire sur une plus longue période. Dès qu'il y a un imprévu, ils risquent de s'endetter à nouveau », souligne Nora Spinks, PDG de l'Institut Vanier de la famille.

La hausse de l'espérance de vie et le meilleur état de santé des retraités d'aujourd'hui sont en partie responsables de cette situation, note Mme Spinks. En quittant le marché du travail, on veut profiter de la vie et demeurer dans sa maison le plus longtemps possible. Ce qui veut dire plus de dépenses. « On a ajouté 20 ans d'espérance de vie. La majorité des gens n'ont pas réfléchi à ça et ne sont pas préparés en conséquence », dit-elle.

L'augmentation des séparations chez les couples retraités nuit aussi à leur santé financière. En 2004, les couples canadiens de 55 ans et plus ont été 35 % plus nombreux à mettre fin à leur union, comparativement à 1998. En 2011, 12 % des personnes de plus de 65 ans étaient divorcées ou séparées, soit trois fois plus qu'en 1981. Chez les 55 à 59 ans, la hausse est encore plus marquée : 20 % étaient divorcés ou séparés en 2011, comparativement à 6 % en 1981. « Le divorce a un effet financier important, il réduit la valeur nette, explique Nora Spinks. Les plus jeunes ont toujours le temps de se remettre en couple, ce qui n'est pas toujours le cas pour les personnes plus âgées. »

Certains ménages s'endettent en raison d'une tendance à surconsommer, qui les empêche aussi d'épargner. Mais pour d'autres, l'insuffisance de l'épargne découle de salaires médiocres, de l'absence de régimes de retraite mis en place par les employeurs ou de pertes d'emplois dans les dernières années de la vie active, ajoute Mme Spinks.

Parcourez le rapport «L'état actuel du budget de la famille canadienne», par l'Institut Vanier de la famille >>

En Chiffres :

Canadiens de 65 ans et plus qui remboursent...

- une hypothèque :

2012 : 12,1 %

1999 : 7,7 %

Solde moyen : 125 000 $

- une marge de crédit :

2012 : 14 %

1999 : 4,7 %

Solde moyen : 48 500 $ (en hausse de 132 %)

- un prêt-auto :

2012 : 15,5 %

1999 : 6,2 %

Solde moyen : 14 500 $

- une carte de crédit :

2012 : 21,4 %

1999 : 15,1 %

Solde moyen : 5200 $

Épargne moyenne des ménages canadiens :

2012 : 4 % du revenu d'un ménage

1980 : 20 % du revenu d'un ménage.

Qui a des dettes ?

2013 : 83 % des ménages canadiens

2012 : 74 % des ménages

Remboursement moyen des dettes :

2013 : 986 $

2012 : 1138 $

Source : BMO, sondage 2014

La hausse de l'endettement est attribuable à la consommation, dans une proportion de 57 %, plutôt qu'à la constitution du patrimoine, selon une étude des Comptables professionnels agréés (CGA).

Les personnes retraitées et divorcées sont plus susceptibles (1,3 fois plus) d'être endettées que les personnes vivant en couple, et vivent une plus grande insécurité financière, selon Statistique Canada.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer