Le SLR: un choix coûteux... mais incontournable

Le pont Champlain.... (Photo Martin Chamberland, archives La Presse)

Agrandir

Le pont Champlain.

Photo Martin Chamberland, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le système léger sur rail (SLR) compliquera la vie de certains navetteurs, mais ils seront plus nombreux encore à y voir de multiples avantages, conclut la firme AECOM.

L'analyse coûts-bénéfices des différents moyens de transport en commun pour le futur pont Champlain conclut que le SLR serait un choix judicieux puisqu'il améliorerait la rapidité, l'efficacité et le confort des déplacements entre Montréal à la Rive-Sud.

Répondant sans le vouloir aux quatre experts qui ont critiqué le SLR dans les pages Débats de La Presse, la semaine dernière, le rapport d'AECOM reconnaît qu'un nombre appréciable de navetteurs cesserait de profiter d'un accès direct au centre-ville, comme le leur permet l'autobus aujourd'hui.

Environ 75% des usagers devraient en effet faire au moins une correspondance supplémentaire, alors qu'à peine 3% d'entre eux profiteraient d'une diminution du nombre de correspondances (ceux qui empruntent actuellement la ligne jaune du métro, puis la verte pour se rendre au centre-ville).

Mais les experts estiment que le temps moyen de déplacement des banlieusards s'en verrait néanmoins réduit, d'abord parce que l'affluence des transports en commun serait plus élevée, ensuite parce que le SLR offrirait des départs plus nombreux (temps d'attente entre 30 et 90 secondes) et une desserte plus rapide (17 minutes plutôt que 18 actuellement).

«L'analyse effectuée montre que, malgré l'ajout d'une correspondance pour plusieurs usagers, la mise en place d'un SLR dans le corridor offrirait des gains de temps estimés entre 2400 et 3000 heures en pointe du matin.»

Le rapport d'AECOM analyse différents parcours potentiels pour arriver à une telle conclusion. Il estime par exemple qu'un SLR arrivant au terminus du centre-ville, au niveau de la rue, permettrait à un usager partant de Brossard (angle Davis et montée Saint-Hubert) en autobus de diminuer son temps de déplacement de 1 à 6 minutes.

Par contre, un navetteur partant de L'Île-des-Soeurs (angle Marguerite-Bourgeoys et des Passereaux) en autobus pour se rendre au SLR, puis au centre-ville pourrait perdre de 2 à 5 minutes. Et un automobiliste qui partirait de Chambly et s'arrêterait à Brossard pour prendre le SLR perdrait 3 minutes.

Globalement, le SLR dans l'axe de l'A10 serait utilisé par plus de 30 000 usagers durant la période de pointe du matin à l'horizon 2021. Ce chiffre grimperait à 37 000 en 2031, et à 41 000 en 2041.

L'affluence actuelle est de 20 000 passagers.

___________________________

Le SLR

Tracé: 14,8 km

Vitesse moyenne: 52 km/h

Temps de déplacement: 17 minutes

Départ: échangeur A10/A30

Technologie: conduite automatique

Équipement: 5 voitures, 670 places

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer