Montréal renonce à porter en appel la décision permettant à une mosquée de demeurer ouverte

Le Centre islamique Badr pourra continuer à accueillir... (PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DU CENTRE BADR)

Agrandir

Le Centre islamique Badr pourra continuer à accueillir des fidèles sur le boulevard Langelier, au grand dam des commerçants locaux qui se plaignent des problèmes de stationnement aux heures de prière.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DU CENTRE BADR

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Montréal renonce à l'idée de porter en appel le jugement permettant à la mosquée Badr de Saint-Léonard de demeurer ouverte.

Le 12 janvier dernier, la Cour supérieure refusait la demande de la Ville de Montréal qui tentait de faire fermer le lieu de culte du boulevard Langelier, estimant qu'il ne respectait pas le zonage du secteur. La Ville avait un mois pour porter en appel cette décision. « Mais on a convenu qu'on n'irait pas en appel par rapport à ce sujet », a annoncé ce matin le maire Denis Coderre.

Montréal avait tenté de bloquer l'arrivée de la mosquée en modifiant le zonage tout juste avant l'achat du bâtiment par la communauté. Elle était toutefois locataire, si bien que le juge Jean-Yves Lalonde a estimé que le Centre islamique Badr jouissait d'un droit acquis.

Dans sa décision, le magistrat a dénoncé le « comportement répréhensible » et la « mauvaise foi » de la Ville, estimant que le changement de zonage « brime la liberté de religion » en leur interdisant d'y tenir des prières.

Les commerçants voisins de la mosquée se plaignent depuis des années des problèmes de stationnement aux heures de prière.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer