Conseil des ministres paritaire: Françoise David critique les autres partis

Françoise David... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Françoise David

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La porte-parole de Québec solidaire et candidate dans la circonscription de Gouin, Françoise David, critique les autres formations politiques qui ne visent pas un conseil des ministres paritaire «d'au moins 50% de femmes» s'ils forment le prochain gouvernement.

«Il y a 50% de femmes dans la population, il doit y avoir 50% de femmes sur le conseil des ministres. C'est ça, la parité. Pourquoi se contenter de moins?», a affirmé Mme David, rappelant du même souffle que son parti était le seul qui présentera 50% de candidates le jour du scrutin. 

Samedi matin, le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, s'est engagé à former un conseil des ministres avec au moins 40% de femmes.

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a quant à lui écarté l'idée de s'imposer des quotas ou la parité sur un conseil des ministres caquiste. «Il faut prendre les meilleurs. Je crois que les femmes sont d'accord là-dessus», a-t-il dit, avant d'être applaudi par les têtes d'affiche féminines qui l'entouraient.

Cette déclaration n'a toutefois pas semé le même enthousiasme auprès de la porte-parole de Québec solidaire.

«Quel vieil argument. Comme si le fait de se donner l'obligation d'avoir 50% de femmes au conseil des ministres voudrait dire qu'il faudrait aller chercher quelques niaiseuses», a vivement rétorqué Françoise David lorsque questionnée par La Presse. 

Lors d'un point de presse qui s'est tenu en fin d'avant-midi samedi dans un parc de sa circonscription, Mme David a dressé un bilan négatif du gouvernement péquiste sur la condition féminine.

«Les femmes de ma génération et moi avons lutté pour qu'il y ait des services de garde partout, au plus faible coût possible. (...) Le gouvernement veut augmenter le tarif de 28%. Pour une femme préposée aux chambres dans un grand hôtel non syndiqué mère de deux enfants en bas âge, c'est 10% de son revenu hebdomadaire net. C'est trop», a affirmé Mme David, qui s'engage à geler les tarifs actuels.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer