La politique étrangère du gouvernement Harper dénoncée dans un documentaire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

C'est en pleine campagne électorale fédérale qu'est lancé au Québec un documentaire très critique envers la politique étrangère du gouvernement conservateur sortant.

Réalisé par l'ancienne journaliste Hélène Pichette, le film intitulé Le pays qui dit NON a pris l'affiche dans des salles de cinéma de Montréal, Québec, Sherbrooke et Aylmer.

Le documentaire, dans lequel on retrouve les témoignages d'anciens diplomates et politiciens, tente d'illustrer comment la politique étrangère du premier ministre Stephen Harper a progressivement sapé l'image de pacificateur et de médiateur dont jouissait le Canada sur la scène internationale.

Fruit d'une douzaine d'années de recherche et de réflexion, le film retrace de l'intérieur le fil de plusieurs événements qui ont présidé à cette détérioration alléguée de l'image du Canada à l'étranger.

La réalisatrice Hélène Pichette affirme qu'elle veut démontrer comment le Canada de Stephen Harper s'est éloigné de l'idéal de bien commun qui sous-tendait autrefois sa politique étrangère, notamment son implication de premier plan dans les missions de maintien de la paix et dans l'aide au développement international.

Presque dix ans plus tard, elle soutient qu'il ne reste que peu de choses du Canada dont rêvaient les Pearson, Diefenbaker, Chrétien, Mulroney et autres.

C'est pour rejoindre le plus vaste public possible que les producteurs disent avoir devancé de plus de deux mois la sortie du film afin que celui-ci puisse être lancé avant la fin de la campagne électorale, moment où le public est plus réceptif aux enjeux politiques, selon eux.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer