Le tueur de Rizzuto n'a pas tiré de très loin

La balle du tueur a traversé une des... (Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

La balle du tueur a traversé une des fenêtres de la véranda, qui jouxte la cuisine, et a atteint mortellement Nick Rizzuto.

Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse

Dossiers >

Mafia montréalaise

Actualité

Mafia montréalaise

Luttes de pouvoir, règlements de compte, arrestations, toutes les nouvelles sur la mafia montréalaise. »

André Noël
André Noël
La Presse

Nick Rizzuto a reçu une balle d'un calibre de plus de 300. directement dans la tête, a indiqué un enquêteur à La Presse, sous le sceau de la confidentialité. Il s'agit d'une balle de fort calibre, qui peut être utilisée pour la chasse au gros gibier, par exemple à l'orignal.

Le tueur n'a pas tiré de très loin, contrairement à ce qu'ont suggéré certains reportages. Il s'est approché de la maison et s'est placé juste à l'orée du petit bois, à l'arrière, pour bien viser. Il est possible qu'il n'ait été qu'à 15m de la maison.

La balle a traversé une des fenêtres de la véranda, qui jouxte la cuisine, et a atteint mortellement Rizzuto. Le vieux patriarche, âgé de 86 ans, s'est effondré sur le plancher.

Les enquêteurs ignoraient toujours, hier, quelle carabine avait été utilisée. Rien ne prouve qu'il s'agissait d'une arme militaire de forte puissance. Il est possible qu'il s'agisse d'une arme de chasse, fort probablement munie d'une lunette de visée.

La balle a été récupérée. Elle est analysée au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale, rue Parthenais, à Montréal, au quartier général de la Sûreté du Québec. Les balles portent souvent la signature des armes avec lesquelles elles sont tirées, si bien que l'on pourrait déterminer le type de carabine qui a servi.

Le corps de Rizzuto a été transporté rue Parthenais et a fait l'objet d'une autopsie avant d'être envoyé au salon funéraire Loretto, à Saint-Léonard, propriété des familles Rizzuto et Renda.

Dans la pénombre

Le tueur a pu profiter de la pénombre pour se dissimuler. Le meurtre a eu lieu au crépuscule, après 17h mercredi. Les policiers avaient prévenu Rizzuto que sa vie était en danger. Il avait fait installer des caméras de surveillance autour de sa maison, avenue Antoine-Berthelet, tout près du boulevard Gouin, dans le nord-ouest de Montréal.

Les policiers ont pris possession des bandes vidéo. Ils analyseront les images. Mais, même si l'assassin a été filmé, tout porte à croire qu'elles révéleront peu de détails. Il faisait noir et, selon toute vraisemblance, le tueur a camouflé son visage. Les enquêteurs ont ratissé les environs pour voir s'il avait laissé tomber des objets ou laissé des indices, mais sans succès.

Des observateurs ont affirmé que le tueur avait violé le code d'honneur de la mafia en abattant le vieux chef devant sa femme et sa fille. Mais, en vérité, il a probablement décidé de le tuer chez lui parce qu'il sortait rarement de sa maison. De surcroît, la grande demeure est relativement isolée et le fait qu'il y ait un bois à l'arrière lui facilitait la tâche.

De nombreux meurtres ont secoué la mafia depuis l'arrestation, en 2004, du fils du vieux Nick, le parrain Vito Rizzuto. Jusqu'à maintenant, la police n'a pu recueillir assez de preuves pour arrêter aucun des tueurs.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer