Silence radio pour le maire de Terrebonne

Le maire de la ville de Terrebonne Jean-Marc... (Photo d'archives André Pichette, La Presse)

Agrandir

Le maire de la ville de Terrebonne Jean-Marc Robitaille.

Photo d'archives André Pichette, La Presse

Bruno Bisson
La Presse

Le maire de Terrebonne, Jean-Marc Robitaille, a fait faux bond ce matin à l'inauguration de la première nouvelle gare de la ligne de train de banlieue de Mascouche, le Train de l'Est, qui desservira aussi sa municipalité, à compter du 1er décembre.

Le maire Robitaille, qui ne s'est pas présenté non plus hier à une séance publique du conseil municipal, a ainsi manqué une autre chance de répondre publiquement aux propos tenus lundi matin par l'entrepreneur Tony Accurso, devant la commission Charbonneau, au sujet des séjours du maire de Terrebonne sur son bateau de luxe, le Touch.

L'automne dernier, quelques jours après les élections municipales où il a obtenu son cinquième mandat consécutif, le maire Robitaille avait reconnu avoir séjourné, une fois, sur le désormais célèbre bateau de M. Accurso. M. Robitaille affirmait alors qu'il avait rencontré par hasard M. Accurso et l'entrepreneur en construction Normand Trudel lors «de vacances personnelles planifiées et amorcées avec ma conjointe à St-Thomas», dans les Îles Vierges.

Les deux hommes étaient aussi accompagnés de leur conjointe respective et auraient invité le maire et sa conjointe à séjourner sur le Touch, selon M. Robitaille.

C'est une histoire complètement différente que Tony Accurso a raconté lundi devant la commission Charbonneau. Selon le témoin, le maire Robitaille n'aurait pas séjourné une fois sur le Touch, mais bien deux fois. La commission a publié lundi des photos datant de 2006 et de 2008 montrant le maire Robitaille, sur le Touch, en compagnie de l'entrepreneur Normand Trudel.

M. Accurso a aussi affirmé qu'il avait payé les frais de voyage et de séjour du maire de Terrebonne, à ces deux occasions, tout en assurant que ces séjours n'avaient rien à voir avec les grands terrains de l'ancienne pépinière de Montréal acquis par M. Accurso dans cette municipalité de Lanaudière, en banlieue nord-est de la métropole.

La Ville de Terrebonne a publié hier un communiqué de trois paragraphes affirmant que de avocats ont été mandatés pour «analyser juridiquement tout ce qui a été mentionné» lors du témoignage de M. Accurso, lundi matin. La Ville s'est aussi dite d'avis que «plusieurs allégations formulées lors de différents échanges concernant le dossier de l'ancienne pépinière portent faussement et injustement préjudice au maire ainsi qu'à la municipalité».

Le communiqué ne fait aucune mention des voyages allégués de M. Robitaille sur le Touch.

Depuis, c'est silence radio à Terrebonne. Le maire a repoussé toutes les demandes d'entrevue depuis hier. Il n'a pas assisté à la séance du conseil municipal, en soirée, et ne s'est pas présenté non plus, mardi matin, à l'inauguration de la gare de train de Mascouche, même si son nom figurait parmi les personnalités annoncées dans une convocation de presse lancée lundi par l'Agence métropolitaine de Montréal.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer