Un imam controversé à Saint-Jean-sur-Richelieu

Martin Rouleau priait à la seule mosquée de... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

Martin Rouleau priait à la seule mosquée de Saint-Jean depuis un peu moins d'un an.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentat à St-Jean-sur-Richelieu

Actualité

Attentat à St-Jean-sur-Richelieu

Le 20 octobre 2014, Martin Rouleau a heurté deux militaires dans le stationnement d'un centre commercial de Saint-Jean-sur-Richelieu, en Montérégie. »

Sur le même thème

La mosquée fréquentée par Martin Couture-Rouleau a accueilli à plusieurs reprises un imam controversé qui croit que l'Islam est «complètement» incompatible avec la démocratie parce que les Parlements peuvent être notamment composés «d'un mécréant ou bien d'un homosexuel ou d'un athée qui affirme l'inexistence d'Allah».

«Le pouvoir, le jugement, la gouvernance et le commandement» doit revenir à Allah seul, assure l'imam et prédicateur Hamza Chaoui sur sa page Facebook. «La législation islamique et la démocratie sont sur deux lignes en parallèle qui ne seront jamais en intersection.»

M. Chaoui, âgé d'un peu moins de 30 ans, s'est installé à Montréal après avoir travaillé au sein de l'association des étudiants musulmans de l'Université Laval.

À Québec, la teneur de ses propos a suscité de vives réactions dans les médias.

Yolande Tétrault, une Québécoise convertie à l'islam, se présente comme la trésorière de l'association qui gère la petite mosquée de Saint-Jean-sur-Richelieu. Elle a indiqué à La Presse que l'imam Chaoui était «invité assez souvent» à Saint-Jean-sur-Richelieu, «un vendredi une fois de temps en temps».

Il n'est «pas du tout» radical, a plaidé Mme Tétrault. «Nous, ce qu'on entend, ce sont des renseignements sur l'islam, sur les compagnons du prophète.»

Mme Tétrault a assisté aux prêches d'Hamza Chaoui dans la mosquée par le truchement d'une vidéoconférence, car les femmes y sont séparées des hommes par un mur. Rien ne permet de déterminer que Martin Couture-Rouleau a assisté à une présentation de cet imam. Couture-Rouleau venait «à peu près» trois fois par semaine à la mosquée, selon son dirigeant.

En plus de sa populaire page Facebook, M. Chaoui prêche dans plusieurs dizaines de vidéos mis en ligne sur YouTube.

Sur les réseaux sociaux, l'imam Chaoui s'insurgeait l'été dernier contre les coupes du monde de soccer. On y voit des «joueurs presque nus à la fin du match», «le stade [est] plein pendant le temps des prières» et certains jeunes utilisent leur mémoire pour apprendre des noms de joueurs plutôt que des passages du Coran, a-t-il déploré.

«Durant ces matchs, on trouve souvent la danse, le sifflement, les cris, la musique, la consommation d'alcool, la publicité interdite et l'apparition de quelques filles à la télévision», continue encore le prédicateur. M. Chaoui s'appuie même sur le Protocole des sages de Sion, un faux censé évoquer un complot juif contre le reste de l'humanité, pour appuyer ses propos.

Dans un autre message, il autorise ses fidèles à faire des plaisanteries, mais à condition de «ne pas se moquer de la religion ou des savants» et «de ne pas trop rire».

Les bâillements, eux, sont «provoqué[s] par Satan», assure un texte cité par Chaoui et qui le mène à conclure que l'on doit toujours s'efforcer d'«étouffer» ce réflexe.

Les parents ne devraient pas paniquer «dès que la température de leur enfant augmente légèrement» et plutôt s'inquiéter de «la température en enfer» s'ils «sont indifférents aux recommandations religieuses».

M. Chaoui n'a pas répondu à la demande d'entrevue de La Presse.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer