Un des trois avocats de Magnotta se retire

Luka Rocco Magnotta... (Image La Presse Canadienne)

Agrandir

Luka Rocco Magnotta

Image La Presse Canadienne

Partager

Luka Rocco Magnotta a perdu un de ses trois avocats, mercredi après-midi. Me Raphael Feldstein, avocat de Toronto, s'est retiré en raison d'un «possible conflit d'intérêt.»

L'avocat principal au dossier, Me Luc Leclair, en a été fortement ébranlé. Au moment de l'annoncer à la juge, cet après-midi, il s'est effondré sur sa chaise, complètement abattu et incapable de parler. Son état a semé l'inquiétude. La salle a été évacuée, et les constables du palais sont arrivés avec une trousse de premier soin, qui n'a finalement pas servi. Me Leclair s'est remis après quelques minutes de suspension. Il a annoncé qu'après discussions avec ses collègues et la Cour, Me Fieldstein allait se retirer. Il l'a remercié pour son support et son assistance. Me Pierre Panaccio, qui représente aussi l'accusé, a fait une grande accolade à Me Fieldstein, alors que celui-ci quittait la salle d'audience.

C'est le procureur de la Couronne Louis Bouthillier qui, en fin d'avant-midi, avait soulevé le fait que Me Feldstein se trouvait possiblement en conflit d'intérêt. Me Fieldstein n'a rien fait de mal, néanmoins, on ne peut dévoiler la raison de cette situation, car il y a une ordonnance de non-publication. Quoi qu'il en soit, la juge Lori Renée Weitzman voulait régler cette question avant de poursuivre l'enquête préliminaire. Après réflexion et discussions, Me Fieldstein a décidé de se retirer pour ne pas ralentir l'enquête préliminaire.

Trois policiers

Aujourd'hui, trois témoins, tous policiers au SPVM, ont témoigné. L'exercice se poursuit jeudi, avec la suite du contre-interrogatoire de l'enquêteur Antonio Paradiso. Lin Diran, père du défunt Lin Jun, n'était pas présent, hier.

Luka Rocco Magnotta est accusé du meurtre prémédité de Lin Jun. Le corps de l'étudiant chinois de 33 ans a été découvert le 29 mai dernier, à Montréal. Magnotta fait face à d'autres accusations, en lien avec l'outrage au cadavre, la production et la livraison de matériel obscène, et de harcèlement envers Stephen Harper et des membres du Parlement.

L'accusé, qui portait des lunettes pour la première fois aujourd'hui, a semblé suivre la séance avec attention. À la fin de la journée, il a salué une femme qu'il semblait connaître dans l'assistance.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer