Enthousiasme discret pour les Clinton à North Hatley

Bill Clinton à l'aéroport de Sherbrooke.... (PHOTO STÉPHANIE VALLIÈRES, LA TRIBUNE)

Agrandir

Bill Clinton à l'aéroport de Sherbrooke.

PHOTO STÉPHANIE VALLIÈRES, LA TRIBUNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si c'est pour trouver le calme et la quiétude que la famille Clinton a choisi de passer ses vacances à North Hatley, dans les Cantons-de-l'Est, elle devrait être exaucée.

L'ancien président des États-Unis Bill Clinton, sa femme Hillary, candidate défaite à la dernière élection présidentielle, leur fille Chelsea ainsi que le conjoint et les deux jeunes enfants de celle-ci sont arrivés dimanche après-midi au luxueux Manoir Hovey, vénérable institution installée sur les rives du lac Massawippi, pour une semaine de vacances.

Leur présence suscitait une curiosité polie, sans plus, chez les flâneurs venus profiter du soleil et du lac en ce dimanche de vacances.

Même les mesures de sécurité se faisaient discrètes : aucun agent des services secrets n'était visible. Seule la présence inhabituelle d'une voiture de la Sûreté du Québec circulant dans le village pouvait laisser deviner qu'il s'y passait quelque chose de spécial.

La célèbre famille américaine a atterri à l'aéroport de Sherbrooke vers 14h15, à bord d'un appareil Embraer ERJ 145, un avion qui offre généralement 50 places assises. Les Clinton ont ensuite été conduits à North Hatley, un trajet d'environ 45 minutes, à bord d'un minibus escorté de trois autres véhicules. Quelques agents de la Gendarmerie royale du Canada étaient sur place à leur arrivée à l'aéroport, mais il n'y avait aucune présence policière visible à leur arrivée à l'hôtel.

Le Manoir Hovey.... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Le Manoir Hovey.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

«On les aime bien»

Une quinzaine de curieux étaient massés au bord de la route, à l'entrée de l'établissement, espérant avoir la chance de les apercevoir.

Mais le convoi est entré rapidement sur le terrain du Manoir Hovey. Les vitres teintées des véhicules empêchaient de bien voir les passagers à l'intérieur, mais il a été possible d'entrevoir la silhouette d'Hillary, qui a envoyé la main aux badauds.

Des agents de sécurité contrôlaient l'entrée de l'établissement et ne laissaient entrer que les clients ayant une réservation.

«On aurait aimé les voir, par curiosité, parce qu'on les aime bien», a expliqué Marthe Desmarais, qui a passé quelques heures à attendre devant l'hôtel. Avec son conjoint Nicol Jeanson, ils en ont profité pour faire une balade dans la région en décapotable.

Golf et pêche

C'est l'auteure à succès Louise Penny, résidante de la région et amie des Clinton, qui les a incités à découvrir les Cantons-de-l'Est.

On ignore quelles activités sont prévues à leur horaire, mais des sacs de golf et des cannes à pêche se trouvaient dans leurs bagages à leur descente d'avion, ce qui donne une idée de ce qu'ils comptent faire de leurs vacances.

Le programme pourrait cependant être différent pour Chelsea Clinton et son mari Marc Mezinsky, jeunes parents de Charlotte, deux ans et demi, et d'Aidan, un an.

S'ils décident de visiter le village de North Hatley, ils devraient être accueillis chaleureusement, par des gens qui ont l'intention de respecter leur désir de discrétion.

«Bienvenue»

Dans la vitrine du magasin Emporium, dans la rue Main, une affiche clame «Bienvenue à la famille Clinton».

«J'ai eu l'idée d'installer cette affiche avec un drapeau américain pour leur souhaiter la bienvenue dans notre village, leur dire qu'on est content de les recevoir et qu'on les aime», a expliqué Mireille Blais, propriétaire de la Galerie d'art Jeannine Blais, située en haut du magasin. «Même si c'est une petite affiche bien modeste, ce sont des gens qui ont fait des choses impressionnantes et qui sont connus dans le monde entier.» 

«Je suis fière qu'ils soient en vacances ici, et je suis fière du Manoir Hovey qui réussit à attirer des clients aussi prestigieux.»

Quand l'auberge a reçu un autre client célèbre, l'ancien président français Jacques Chirac, en 2003, il était passé à la galerie de Mme Blais. «Les agents des services secrets étaient venus avant, avec des chiens, pour tout vérifier. Mais je n'en ai pas vu cette fois-ci», a-t-elle raconté.

Patrick Masciotra pose devant son restaurant.... (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPECIALE) - image 3.0

Agrandir

Patrick Masciotra pose devant son restaurant.

PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPECIALE

Drapeau de l'Arkansas et menu végane

Au restaurant voisin, Le Fumoir, le propriétaire Patrick Masciotra a eu la visite jeudi dernier d'agents des services secrets canadiens et américains, qui ont goûté à ses tacos.

«Ils m'ont dit qu'ils avaient aimé la bouffe et qu'on se reverrait cette semaine. Mais je ne sais pas si ça veut dire qu'ils ont l'intention de revenir avec les Clinton, dit-il. Ça ne me dérange pas qu'ils ne mangent pas ici, j'aimerais juste qu'ils viennent qu'on puisse prendre une photo.»

Pour attirer leur attention, il a installé sur sa façade un drapeau de l'Arkansas, l'État d'où sont originaires les Clinton. «S'ils le voient en passant, ça va sûrement attirer leur attention.»

Cependant, Bill Clinton n'appréciera peut-être pas son menu où la viande est à l'honneur : l'ancien président américain aurait adopté une alimentation végane. 

«J'ai des amis qui travaillent dans les cuisines du Manoir Hovey, qui m'ont dit qu'on leur avait demandé de préparer un menu végane». dit M. Masciotra.

Le mois dernier, lors d'une entrevue diffusée par Bloomberg News à l'occasion de l'événement Presidential Leadership Scholars, qui se tenait à Dallas, M. Clinton a expliqué qu'il était devenu végane pour améliorer ses chances de vivre plus longtemps et de voir grandir ses petits-enfants.

Mais des adeptes de ce type d'alimentation soulignent qu'il n'est pas un «vrai» végane, puisqu'il continuerait de manger du poisson. D'où, peut-être, la présence des cannes à pêche dans les bagages.

Le calme avant tout

Quoi qu'ils décident de faire, les Clinton devraient pouvoir compter sur la discrétion de la population. «Si je les vois, je vais les regarder du coin de l'oeil, et ensuite faire comme si je ne les avais pas vus», a promis Monique, résidante de la région rencontrée dans le village. «Ils sont en vacances, ils ont bien le droit comme tout le monde!»

«J'espère que leur visite ne créera pas un trop gros engouement puisque j'aime le calme de l'endroit», a renchéri sa soeur Denise. «Il faut leur laisser la paix pour qu'ils profitent justement de notre région.»

La famille Clinton loge dans des suites situées à l'extérieur du bâtiment principal du Manoir Hovey afin d'avoir une plus grande tranquillité. Elle séjournera dans l'établissement jusqu'au 19 août, jour du 71e anniversaire de naissance de Bill Clinton.

La direction de l'auberge, qui se classe 19e parmi les 100 meilleurs hôtels au monde et qui a l'habitude d'héberger des dignitaires et des célébrités, a toutefois refusé de confirmer la présence des Clinton, affirmant que ces informations sont confidentielles.

- Avec Simon Roberge, La Tribune




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer