• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Hydro-Québec coupe l'alimentation électrique au Cinéma Impérial 

Hydro-Québec coupe l'alimentation électrique au Cinéma Impérial

Qu'adviendra-t-il du Cinéma Impérial, joyau montréalais inscrit au... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Qu'adviendra-t-il du Cinéma Impérial, joyau montréalais inscrit au Répertoire du patrimoine culturel du Québec ?

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Hydro a coupé l'alimentation électrique de la salle de projection en raison d'importantes factures accumulées.

Qu'adviendra-t-il du Cinéma Impérial, joyau montréalais inscrit au Répertoire du patrimoine culturel du Québec ? Hydro-Québec a coupé récemment l'alimentation de sa salle de projection pour non-paiement des factures, alors que deux créanciers de son âme dirigeante Serge Losique ont demandé à la cour de pouvoir saisir immédiatement le bâtiment en remboursement des millions qu'ils lui avaient prêtés.

Ces ennuis surviennent alors que M. Losique prépare activement la prochaine édition du Festival des films du monde (FFM), prévue du 24 août au 4 septembre. Joint hier, l'homme de cinéma a assuré que l'évènement n'était pas menacé. Il aura bien lieu « avec une programmation extraordinaire » et une solution financière est en vue, a-t-il dit sans donner plus de détails.

Le Cinéma Impérial est un organisme à but non lucratif distinct du FFM, même si les deux entités sont dirigées par Serge Losique et que les activités principales du festival se déroulent dans l'établissement patrimonial de la rue De Bleury.

DETTE DE 4,4 MILLIONS

Le Festival des films du monde, qui a perdu toutes ses subventions publiques canadiennes et est poursuivi par la Société de développement des entreprises culturelles, connaît d'importantes difficultés financières chaque année. Mais chaque fois que tout semble perdu, son fondateur déniche des fonds inattendus qui sauvent l'évènement.

En décembre 2015, c'est un prêteur privé et propriétaire de parc immobilier de la Rive-Sud, Michel Constantin, qui était venu à la rescousse avec son partenaire, le prêteur Denis Hébert, de Saint-Constant.

Les deux avaient avancé 3,65 millions au Centre cinéma Impérial. Le cinéma et une propriété de M. Losique en Estrie avaient été offerts en garantie pour le prêt. Les intérêts étaient de 18 % par année pour la première tranche de 2,85 millions et de 15 % par année pour l'autre tranche de 800 000 $, selon une requête des prêteurs déposée au palais de justice de Montréal et consultée par La Presse.

Avec les intérêts, les prêteurs affirment qu'on leur doit maintenant plus de 4,4 millions. Comme ils n'ont pas été remboursés malgré de nombreux avis officiels, ils demandent que la cour les déclare immédiatement propriétaires des immeubles offerts en garantie.

Pour l'instant, aucune date n'a été fixée pour l'audition de la cause.

HYDRO COUPE LE COURANT

Par ailleurs, La Presse a appris qu'Hydro-Québec a coupé l'alimentation électrique du Cinéma Impérial en raison d'importantes factures accumulées, ce qui a compliqué la tenue d'activités récemment.

M. Losique a souligné à La Presse que ses bureaux, eux, sont toujours alimentés en électricité. Quant à la salle de projection : « On est en train d'arranger ça. Et au besoin, on peut se servir d'une génératrice », insiste-t-il.

Construit en 1913, le Cinéma Impérial est un ancien cinéma de type « super palace » d'inspiration Renaissance, selon le site du ministère de la Culture. Il est le seul de ce type qui subsiste à Montréal.

L'édifice avait été cédé par Viacom au Festival au milieu des années 90, au terme d'une campagne de sauvetage pilotée par M. Losique. Le Festival a ensuite transféré l'immeuble à un organisme distinct dirigé par M. Losique.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer