• Accueil > 
  • Actualités 
  • > La météo capricieuse risque de nuire à l'Opération Nez rouge 

La météo capricieuse risque de nuire à l'Opération Nez rouge

Les bénévoles et les clients de l'Opération Nez rouge (ONR) nagent dans... (Photo Erick Labbe, Le Soleil)

Agrandir

Photo Erick Labbe, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les bénévoles et les clients de l'Opération Nez rouge (ONR) nagent dans l'incertitude au Québec. Selon le directeur des communications et du marketing de l'ONR, David Latouche, si les conditions météorologiques sont trop hasardeuses, il pourrait y avoir un ralentissement et même une interruption du service dans certains secteurs.

>>> Consultez l'état du réseau routier

>>> Aéroport Montréal-Trudeau : consultez la liste des départs et la liste des arrivées

M. Latouche a spécifié que chaque division locale de l'Opération Nez rouge décidera de sa ligne de conduite en fin de journée dimanche et que le grand public pourra en être rapidement informé en se rendant sur le réseau social «Twitter».

D'après lui, c'est la première fois cette année que dame Nature a vraiment l'air de vouloir jouer les trouble-fêtes dans la province.

«En 2015, on a été chanceux. La météo a été très clémente. D'ailleurs, on a été un peu plus efficace qu'à l'habitude parce qu'on n'avait pas de voitures à déneiger ou qu'on n'avait pas besoin de rouler à une vitesse inférieure sur les routes. Maintenant, l'hiver s'installe vraiment. Alors, on s'adapte», a-t-il souligné.

Bien des conducteurs n'ont pas eu le choix eux aussi de s'ajuster à l'arrivée véritable de la saison froide.

De nombreux avertissements liés à la pluie verglaçante avaient été émis par Environnement Canada dimanche matin. Ces mises en garde concernaient notamment Montréal, Laval, Longueuil, Varennes, Marieville, Beauharnois et Gatineau.

Par ailleurs, pour plusieurs autres endroits comme Québec, Lévis, Portneuf, Bellechasse et Lotbinière, l'agence fédérale avait plutôt prévu une tempête.

Dans les circonstances, la sergente aux communications de la Sûreté du Québec, Ann Mathieu, avait servi une mise en garde aux conducteurs dès le début de la matinée.

Elle les avait incités à faire preuve de prudence au cours de leurs déplacements sous prétexte qu'il y avait «bien des gens qui s'apprêtaient à rentrer à la maison en prévision du retour au boulot» lundi.

Vers 14 h 30 dimanche, aucun accident grave n'avait été porté à l'attention de la police provinciale, et ce, même si les sorties de route et les accrochages avaient été nombreux depuis le commencement de la journée.

Pour que la situation demeure au beau fixe, quelques conseils de sécurité doivent être mis en pratique selon le relationniste et gestionnaire de communauté pour la Société de l'assurance automobile du Québec, Gino Desrosiers.

«La règle de base c'est qu'en hiver, il faut ralentir et garder une distance sécuritaire avec les autres véhicules. En outre, avant de partir, c'est important d'avoir une voiture qui est totalement déneigée ou dégivrée pour permettre une meilleure vision. Enfin, quand la visibilité est réduite, on doit allumer les phares même si on est en plein jour pour être bien vu», a-t-il résumé.

M. Desrosiers a ajouté qu'il y a parfois lieu de carrément rester chez soi.

«En cas de tempête ou de verglas, si on peut reporter les déplacements à plus tard, c'est toujours préférable», a-t-il mentionné.

Ces diverses recommandations continueront d'être pertinentes au cours des prochaines heures particulièrement en Beauce et en Estrie. Des alertes de neige abondante ont, en effet, été diffusées pour ces deux coins du Québec en milieu d'après-midi dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer