• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Les fruits et légumes difformes débarquent sur les étalages québécois 

Les fruits et légumes difformes débarquent sur les étalages québécois

L'an dernier, l'idée de commercialiser les fruits et... (Photo d'archives)

Agrandir

L'an dernier, l'idée de commercialiser les fruits et légumes moches a été adoptée par une grande chaîne de supermarchés française, en marge de l'Année européenne de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Photo d'archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Étienne Fortin-Gauthier
La Presse Canadienne

Après avoir connu un succès fulgurant en France, voilà que les légumes moches et difformes font leur apparition dans les supermarchés canadiens.

Des pommes de terre du Québec «naturellement imparfaites» viennent d'arriver dans les magasins Maxi, qui devraient prochainement ajouter des pommes à son offre de produits «aux formes irrégulières».

Comme en France, les dirigeants de Maxi disent vouloir s'attaquer au gaspillage alimentaire. Bien souvent, les fruits et légumes moches sont ignorés par les distributeurs, qui craignent de les voir boudés par les consommateurs.

C'est le goût qui prime et non l'apparence d'un fruit ou d'un légume, tranche Glenn Acton, vice-président, Promotions pour les bannières Maxi et Maxi & Cie au Québec.

Une fois pelé ou coupé, il n'est pas possible de dire si une pomme de terre était à l'origine tachée ou déformée, souligne-t-il dans un communiqué.

Et le consommateur sera récompensé s'il décide de donner une chance à ces fruits et légumes habituellement ignorés, alors qu'ils seront vendus 30 pour cent moins chers que leurs voisins «top-modèles».

Maxi fait valoir que certains fruits et légumes moches étaient auparavant utilisés pour la préparation de jus, de sauces et de soupes. Par contre, certains n'étaient pas cueillis, car ils étaient tout simplement trop petits. Ces petits fruits et légumes seront aussi offerts aux clients.

«Grâce à ce programme, Loblaw (propriétaire de Maxi) veille à ce que les producteurs trouvent un débouché supplémentaire sur le marché pour les fruits et légumes qui sont trop petits ou de formes irrégulières, de sorte qu'ils ne soient pas jetés», souligne le groupe Loblaw.

Les produits «naturellement imparfaits» seront d'abord vendus dans les magasins Maxi de Montréal, en plus des supermarchés Real Canadian Superstore and No Frills en Ontario.

L'an dernier, l'idée de commercialiser les fruits et légumes moches a été adoptée par une grande chaîne de supermarchés française, en marge de l'Année européenne de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

L'initiative a fait parler d'elle à travers le monde. Sur les réseaux sociaux, le buzz est certain, alors que des milliers d'internautes se sont partagés des photos de fruits et légumes aux formes inhabituelles.

Selon l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation, un tiers de la production alimentaire destinée à la consommation humaine dans le monde est perdue ou gaspillée, ce qui représente environ 1,3 milliard de tonnes par an.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer