• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Longueuil suscite l'envie avec sa nouvelle plage sur le Saint-Laurent 

Longueuil suscite l'envie avec sa nouvelle plage sur le Saint-Laurent

L'équipe des travaux publics de Longueuil a terminé... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

L'équipe des travaux publics de Longueuil a terminé l'aménagement de la plage, qui comprend une grève de sable sur une bande de plus de 2000 m2.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pendant que les plages où il est permis de se baigner tardent à voir le jour le long des berges de l'île de Montréal, la mairesse de Longueuil rivalise en inaugurant une plage sablonneuse. La nouvelle plage située sur la pointe ouest de l'île Charron sera d'abord ouverte aux compétitions de natation et de sauvetage des Jeux du Québec qui s'ouvrent ce week-end. Mais les citoyens pourront s'y jeter à l'eau dès l'an prochain.

Pendant que les plages où il est permis... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Au cours des derniers jours, l'équipe des travaux publics de Longueuil a finalisé l'aménagement, comprenant une grève de sable sur une bande de plus de 2000 m2, un terrain de volleyball, une terrasse en bois, des tables à pique-nique, des supports à vélos et des conteneurs colorés avec offre alimentaire.

La superficie totale du site est de 3500 m2, contre 2000 m2 pour la plage de l'Horloge, à Montréal, où la baignade est interdite.

Pour l'instant, la nouvelle plage de Longueuil est accessible en voiture via une navette fluviale, mais on entend faciliter son accès d'ici à son ouverture au grand public.

Lors d'un entretien avec La Presse, la mairesse Caroline St-Hilaire a avoué qu'elle n'est pas patiente. «Je ne suis pas là pour ma carrière, c'est ma ville, je veux que ça bouge», a-t-elle expliqué. Elle a donc tout mis en oeuvre pour que son agglomération puisse accueillir les milliers de visiteurs dans le cadre des Jeux, avec au coeur la plage aménagée au coût de 800 000$.

L'an prochain, des sauveteurs assureront la sécurité des baigneurs dans un périmètre de sécurité. Évidemment, toutes les autorisations ont déjà été obtenues pour la plage, confirme le ministère de l'Environnement. Des analyses de l'eau devront être effectuées fréquemment. L'endroit, qui ressemble à une baie, est à l'heure actuelle un secret bien gardé par les pêcheurs et certains baigneurs, notamment grâce à l'absence de courant.

Baignade dans le fleuve

L'organisme Accès Fleuve milite depuis 1996 pour que les citoyens puissent renouer avec la baignade sur les rives montréalaises du fleuve Sant-Laurent. Ariane Cimon-Fortier, directrice générale, note que sur 96 points d'analyse de l'eau dans le Grand Montréal, 60 ont obtenu le sceau Qualo l'an dernier, attestant que l'eau est propre à la baignade. Selon elle, il est temps que Montréal ouvre des plages.

«Dans le parc de la promenade Bellerive, face aux îles de Boucherville, il y a une petite grève où on peut mettre les pieds à l'eau. L'eau est potable pour se baigner, mais il y a interdiction. Des amendes sont même données aux contrevenants. C'est aberrant. Il ne manque que la surveillance. Il faut développer les infrastructures de baignade, particulièrement dans le Vieux-Port et à Verdun.», estime-t-elle.

Richard Bergeron, chef de Projet Montréal, a fait une sortie publique il y a quelques semaines pour promouvoir un projet de bassin de baignade avec de l'eau provenant du fleuve dans le Vieux-Port. Il entend le déposer le projet au conseil municipal en août. Il entend aussi pousser pour qu'une plage voie enfin le jour dans Verdun, derrière l'auditorium.

«C'était dans mon programme électoral en 2009 et en 2013, rappelle-t-il. Il n'y a pas de raison que ça traîne. Je suis un peu jaloux de la plage de Longueuil. Je crois qu'il y a un manque de sensibilité de l'équipe Coderre; 800 000$ pour une plage, ce n'est pas beaucoup quand on y pense. On n'hésite pas à dépenser beaucoup plus quand un tuyau pète à Montréal.»

Le conseiller d'arrondissement de Verdun de l'équipe Coderre, Pierre L'Heureux, rappelle pour sa part que la baignade était le septième engagement du maire aux dernières élections. «C'est préliminaire, mais nous étudions un projet de plage à Verdun. On pense à l'ancien dépôt à neige. Mais il faut procéder à plusieurs études et à l'étude des sols pour la contamination. Notre objectif est de léguer une plage aux citoyens d'ici le 375e, en 2017.»

Emplacements à l'étude

Plusieurs emplacements sont à l'étude pour ouvrir des plages à Montréal, surtout aux extrémités est et ouest de l'île. Dans Pointe-aux-Trembles, la mairesse Chantal Rouleau travaille à l'aménagement d'une plage à l'ancienne marina Beaudoin. Le maire de Montréal Denis Coderre entend déployer les mesures nécessaires pour y améliorer la qualité de l'eau. Dans Ahuntsic-Cartierville, un plan de développement des berges comprend des quais avec une possible ouverture à la baignade. Il y a en outre Verdun, où de nombreux endroits pourraient être propices à la baignade, notamment autour des quais du Natatorium et de la Tortue. Sans oublier le parc de la promenade Bellerive de l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et la plage Centennial de Beaconsfield, où la baignade est interdite, même si la qualité de l'eau y est bonne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer