La menace d'une nouvelle grève au sein de British Airways a ressurgi mardi, le personnel navigant ayant rejeté une proposition de compromis émanant de la direction, et qui visait à mettre fin à un conflit qui a déjà donné lieu à une série d'arrêts de travail cette année.

AGENCE FRANCE-PRESSE



L'offre de la compagnie aérienne britannique, présentée par celle-ci comme un compromis de la dernière chance, a été rejeté par 3.419 voix contre 1.686 au cours d'une consultation organisée par le syndicat Unite auprès du personnel navigant, a annoncé le syndicat.

La proposition rejetée visait à résoudre un conflit social qui a perturbé l'activité de la compagnie à de multiples reprises depuis le début de l'année.

Ce conflit portait à l'origine sur des réductions d'effectifs et d'autres mesures d'austérité voulues par la compagnie pour réduire ses lourdes pertes, mais s'était ensuite étendu à des mesure punitives prises à l'encontre de salariés grévistes.

Le syndicat, qui n'avait pas donné de consigne de vote à ses adhérents, n'a pas encore décidé s'il allait organiser une nouvelle grève après ce rejet. Il s'est contenté d'indiquer que ses responsables allaient se réunir pour faire le point.