Peu de voyageurs prennent le temps de poser leurs valises dans la ville blanche. Or, la capitale économique du Maroc promet à quiconque s'y attarde un parcours mémorable, entre modernité et tradition.

Mis à jour le 11 juin 2018
Sophie Lachance LA PRESSE

Pour déguster un repas traditionnel: Al Mounia

Ce restaurant typiquement marocain souligne ses 60 ans d'activités cette année. Au fil de ces années, ses tables ont vu défiler nombre de légendes telles que Bruce Springsteen, Sting et Jimmy Carter.

On comprend pourquoi dès que l'on pénètre dans son jardin, où trône un énorme faux-poivrier garni de lumières, ainsi que des colonnes ornées de zellige (mosaïques).

Les plats offerts, explique la propriétaire Aziza Berrada, se basent sur la gastronomie marocaine traditionnelle: couscous, brochettes et pastillas, le menu est resté identique depuis les débuts pour respecter cet esprit d'authenticité.

On clôt le repas d'un thé à la menthe, adroitement versé par les serveurs à l'accoutrement tout aussi traditionnel.

95, rue du Prince Moulay Abdellah

Photo Sophie Lachance, collaboration spéciale

Le restaurant Al Mounia, qui souligne ses 60 ans d'activités cette année, offre des plats basés sur la gastronomie marocaine traditionnelle.

Pour s'émerveiller devant l'art mauresque: Mosquée Hassan II

Considérée comme l'un des plus beaux monuments religieux du monde, la mosquée Hassan II étonne d'abord par sa démesure.

Puis, par son architecture détaillée de style arabo-mauresque marquée par la symétrie des éléments qui la composent.

L'immense construction, achevée en 1993, accueille aujourd'hui une salle de prière, une salle d'ablution, un hammam, une bibliothèque et un musée.

Surmontée d'un minaret de plus de 200 mètres, la mosquée qui borde les flots de l'océan Atlantique fait la fierté des Casablancais et s'impose indéniablement comme symbole de la ville.

Ouverte aux non-musulmans. On visite les lieux moyennant 12 euros à l'entrée, entre 9 h et 16 h. 

Boulevard de la Corniche

www.mosquee-hassan2.com

Photo Sophie Lachance, collaboration spéciale

La mosquée Hassan II, à Casablanca

Pour récolter sa dose quotidienne de caféine: Bondi Coffee Kitchen

Voici une adresse sans prétention, pionnière dans le concept des cafés spécialisés, qui surfe sur la vague santé qui déferle aussi à Casablanca.

Le couple maroco-australien derrière ce projet invite sa clientèle vraisemblablement cosmopolite à déguster son café bio, équitable et 100 % arabica à ses tables de bois, dans un espace convivial et épuré.

Jus pressés, pain fait maison, salades à base d'ingrédients locaux, options végétaliennes ou sans gluten, la fraîcheur est à l'honneur du côté de l'assiette.

Pour son service chaleureux, ses excellents cafés «flat white» et ses initiatives communautaires, notamment ses ateliers de yoga et ses soirées jazz, une visite s'impose. 

31, rue Sebou, Quartier Gauthier

www.facebook.com/bondicoffeekitchen

Photo Sophie Lachance, collaboration spéciale

Le café Bondi est un pionnier dans le concept des cafés spécialisés.

Pour prendre un verre avec une vue imprenable sur la ville: Le 16e

Perché au 16e étage de l'hôtel Mövenpick, ce restaurant et bar lounge offre une vue panoramique sur la ville blanche, avec La Rotonde pour point de mire.

Comme il est en plein coeur du quartier des affaires, il n'est pas surprenant d'y retrouver une clientèle d'entreprises, cherchant refuge loin du brouhaha métropolitain.

Grâce à sa piscine et au confort de ses installations aux allures contemporaines, il s'agit de l'endroit rêvé pour décompresser, un cocktail à la main.

On y vapote également la shisha pour une trentaine de dollars, quelques pâtisseries en prime. 

16e étage de l'hôtel Mövenpick, au Rond Point Hassan II 

www.movenpick.com/fr/africa/morocco/casablanca/hotel-casablanca/restaurants/16eme-floor

PHOTO FOURNIE PAR LE RESTAURANT LE 16E

Perché au 16e étage de l'hôtel Mövenpick, le restaurant Le 16e offre une vue panoramique sur Casablanca.

Pour faire le plein de souvenirs: Ancienne médina 

Avec ses airs de labyrinthe, cette ancienne partie de la ville abrite entre ses remparts les souks, ces marchés traditionnels où s'exerce l'art du marchandage.

S'aventurer dans ses dédales de ruelles, d'où s'élèvent des odeurs d'épices mêlées à celles des abats, constitue l'un des meilleurs moyens de s'immerger dans la culture locale et, par ricochet, d'en rapporter une partie à la maison.

Parmi les plats colorés en terre cuite, les théières, les lampes et les tapis à la géométrie impressionnante se terre l'âme véritable de Casablanca.

On y accède par l'arche de Bab Marrakech via le boulevard Tahar-El-Alaoui, près de la place des Nations unies.

Photo Sophie Lachance, collaboration spéciale

L'ancienne médina, avec ses airs de labyrinthe, abrite entre ses remparts les souks, des marchés traditionnels.

Pour revivre le légendaire film Casablanca: Rick's Café

Si le Rick's Café est une reconstitution du cabaret érigé dans les studios hollywoodiens, il n'en demeure pas moins qu'on se sent projeté dans le film culte de 1942.

La magie opère, notamment grâce à ses arcades, sa mezzanine, son atmosphère chic-classique et les accords de son piano à queue.

Lorsque le pianiste Issam Chabaa n'est pas à l'oeuvre, on se laisse bercer par la voix d'Ella Fitzgerald, de Nat King Cole et autres grandes pointures du jazz américain.

Pour ceux qui douteraient encore de la ressemblance, l'établissement ouvert depuis 2004 diffuse en boucle le film Casablanca à l'étage.

Mélomanes et cinéphiles seront servis. 

248, boulevard Sour Jdid, place du Jardin public

www.rickscafe.ma

Photo Sophie Lachance, collaboration spéciale

Le Rick's Café rappelle le décor du film culte Casablanca, sorti en 1942.