C’est avec beaucoup de prudence que les Québécois comptent recommencer à voyager après la levée des interdictions gouvernementales.

Violaine Ballivy Violaine Ballivy
La Presse

Un sondage mené par CAA-Québec (sur l’internet, auprès de 1000 répondants, par la firme Léger) indique que 80 % des Québécois éviteront encore les destinations achalandées six mois après la levée des interdictions, rayant ainsi de la carte la plupart des capitales du monde...

D’ailleurs, 75 % des répondants affirment qu’ils chercheront des destinations près de la maison et privilégieront la voiture, alors que seulement 38 % des répondants estiment « probable » la perspective de prendre l’avion pour les vacances, six mois après la réouverture des frontières.

N’empêche : 66 % des gens interrogés affirment qu’ils ont hâte de recommencer à voyager et qu’ils le feront avec enthousiasme lorsque ce sera de nouveau permis. La reprise sera « longue, mais certaine », observe ainsi Philippe Blain, vice-président Voyage de CAA-Québec.