Source ID:512074; App Source:cedromItem

Les beignes de l'avenir!

Ed Atwell... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Ed Atwell

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

(Almonte, Ontario) Tous les vendredis, les gens du petit village d'Almonte, à 40 minutes d'Ottawa, peuvent acheter des beignes frais, moelleux, délicieux. Mais celui qui les fait n'est pas pâtissier. Il est inventeur. Bienvenue chez Healthy Foods Technology (HFT), où on confectionne les beignes de l'avenir!

Si Ed Atwell vend des beignes dans un petit parc industriel une fois par semaine, c'est pour mettre en valeur la machine - baptisée FryBaker - et la technologie avec lesquelles il les produit. Les beignes qui sortent de la friteuse d'Ed Atwell contiennent de 50 à 70% moins de gras... mais 100% du goût!

Parlez-en aux gens d'Almonte, réputés fins gourmets. Ils raffolent tellement des beignes allégés de M. Atwell que l'inventeur, son épouse et leurs enfants peuvent produire jusqu'à 2000 beignes chaque vendredi.

«Voici la machine qui va révolutionner la friture», nous lance le grand barbu, en nous faisant pénétrer dans sa cuisine expérimentale. La friteuse en question, qu'il a mis cinq ans à concevoir, est une mini-chaîne de production en acier inoxydable, avec un bassin peu profond pour l'huile, puis un four.

«Voyez-vous, notre secret c'est de jouer un tour aux beignes. On les immerge d'abord dans l'huile chaude à 375 degrés, puis la cuisson se termine au four à 375 degrés. C'est beaucoup moins nocif pour la santé.»

Comment est-ce possible qu'un beigne avec si peu de gras puisse être aussi délicieux? se demandent la plupart des gens. «Tout le monde pense que le gras est le véhicule du goût, mais en réalité, le gras n'altère le goût que des surfaces qu'il pénètre.»

Lorsqu'elle roule au maximum de sa capacité, la machine peut produire 200 douzaines de beignes par heure, en dépensant 30% de moins d'énergie. Elle sera vendue au même prix que son équivalent traditionnel. À plein régime, la machine se paie en un an en économies d'huile seulement, affirme M. Altwell.

«Le principe fonctionnerait avec plein d'autres aliments que l'on fait frire. Mais j'ai choisi le produit qui normalement absorbe la plus grande quantité de gras, soit de la pâte à beigne.»

Plusieurs entreprises nord-américaines s'intéresseraient actuellement à Healthy Food Technology, qui a un fabricant au Canada pour produire la FryBaker et un entourage de confiance pour s'occuper des brevets.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer