Un des (rares) désavantages d'être critique gastronomique, c'est qu'on peut difficilement avoir des restaurants chouchous, des cantines.

Marie-Claude Lortie LA PRESSE

Cet été, quand j'ai travaillé à la mise à jour du guide Restos Montréal 2013, j'ai passé beaucoup de temps au resto. Et jamais au même. Sans oublier qu'en plus des 100 bonnes adresses choisies, il y a toutes les autres, moins intéressantes, mises de côté. Cela dit, il arrive, à l'occasion, que je choisisse d'aller au restaurant sans être au travail, tout simplement parce que cela me plaît. Ou de faire des courses gourmandes pour cuisiner. Voici quelques-unes des adresses où je me réfugie alors.

La Porte

Installé sur le boulevard Saint-Laurent, près de la rue Prince-Arthur, ce restaurant est l'un des secrets les mieux gardés en ville. Tenu par la famille Rouyé - père et fils en cuisine, mère dans la salle - d'origine bretonne, il propose un menu d'inspiration française, décliné sur des produits régionaux, à la fois créatif et techniquement solide. On explore sans jamais oublier les fondements d'une cuisine de qualité. Je craque totalement pour le kouign-amann, gâteau typique breton, confectionné avec beaucoup de beurre et servi avec un caramel au beurre salé.

3627, boul. Saint-Laurent

Montréal

514-282-4996 ou restaurantlaporte.com

Arouch

Ce n'est pas un restaurant, c'est un comptoire, de la restauration rapide. Mais de la très bonne restauration rapide construit non pas autour de fritures douteuses et de viandes douteuses, mais plutôt de pizzas arméniennes garnies de produits frais, croquants et craquants. On choisit quel type de base on veut - pâte au thym, à la viande, au fromage, piment... - et pendant que la dame derrière le comptoir la fait griller, on choisit les garnitures: navets marinés, olives, tomates, laitue, etc. On sert le tout roulé et on le mange comme un sandwich pita. Contraste de texture et parfums vitaminés garantis. Pour 5 $ environ - tout dépend du nombre de garnitures choisies. Une aubaine. Il y a quatre succursales: une à Laval, une dans l'Université Concordia, une rue Côte-des-Neiges et une autre rue Liège, dans Parc-Extension.

Plusieurs adresses

www.arouch.com

Photo : Ivanoh Demers, La Presse

Arouch

La Fabrique Bistrot

Si vous m'écrivez pour me demander où aller bruncher à Montréal, il y a de bonnes chances que je vous aiguille vers La Fabrique, adresse conviviale et jamais décevante de la rue Saint-Denis, près de Cherrier. Au menu, des plats qui intègrent les classiques du petit-déjeuner - oeufs, bacon, pommes de terre, etc. -, mais de façon complètement nouvelle. Par exemple, une brouillade d'oeuf s'accompagne de porc braisé et de ragoût d'oignons aux raisins. Certains des plats sont copieux, on peut donc les partager, et on accompagne le tout de petits à côtés comme les beignets de granny smith ou la soupe aux pois et à l'érable. À essayer en gang, sans oublier les «shooters» de whisky au sirop. Miam.

3609, rue Saint-Denis

Montréal

514 544-5038 ou bistrotlafabrique.com

Photo : David Boily, La Presse

La Fabrique Bistrot

Microtorréfacteur Saint-Henri

Si vous me cherchez un après-midi et que je ne suis ni à la maison ni au bureau, il y a de bonnes chances que je sois installée derrière mon ordinateur et devant un cappuccino au Microtorréfacteur Saint-Henri, rue Notre-Dame, à l'ouest d'Atwater. Le propriétaire, Jean-François Leduc, est un pionnier du café de troisième vague à Montréal. Il voue un culte aux meilleurs grains qu'il fait venir de plantations triées sur le volet avant de les torréfier lui-même. Il les sert en versions diverses, allant de l'espresso ultracourt aux cafés filtres nouvelle génération, soigneusement infusés. À ne pas rater: les brioches à la cannelle de chez Sweet Lee, une boulangerie du quartier.

3632, rue Notre-Dame O.

Montréal

514 507-9696 ou sainthenri.ca

Photo : David Boily, La Presse

Microtorréfacteur Saint-Henri

Les Douceurs du marché

Mur d'huiles d'olive venues de partout - Grèce, Italie, France, Espagne.... Étalage immense de pâtes italiennes de bonne qualité à prix pas nécessairement prohibitif. Étagères remplies de confitures françaises ou britanniques fines et variées. Café, chocolat, marinades. Vaste sélection d'épices... Les Douceurs du marché est l'épicerie où l'on trouve tous les produits fins importés dont on a besoin pour cuisiner. Ou grignoter (on aime la pâte de pistache sicilienne et les boissons fraîches au gingembre ou au sureau). Voilà un arrêt presque obligé pour les épicuriens qui aiment faire la popote avec des produits d'exception et tout trouver à une même adresse. Propriétaires colorés, toujours de bons conseils.

138, avenue Atwater

(marché Atwater)

Montréal

514 939-3902

Le guide Restos Montréal 2013, de Marie-Claude Lortie, éd. La Presse, 224p., 22,95 $

Photo : Martin Chamberland, La Presse

Les Douceurs du marché