Déjà la rentrée! Vous vous sentez rouillé? Vos enfants le sont aussi. Comment les aider à commencer l'année scolaire  du bon pied? Des spécialistes de l'éducation donnent leurs conseils.

Olivia Lévy LA PRESSE

La rentrée, c'est super!

«Dès maintenant, on peut commencer à parler de manière très positive de la rentrée à nos enfants. On leur dit qu'ils vont se lancer dans de nouveaux projets excitants, qu'ils vont apprendre plein de choses merveilleuses, on peut aussi évoquer nos souvenirs de rentrée», suggère Caroline Sergerie, éducatrice spécialisée et enseignante au cégep de Valleyfield en techniques d'éducation spécialisée. Elle prévient que la transition est plus difficile quand on passe de la maternelle à la première année où il y a beaucoup d'apprentissages, et certains enfants seront peut-être plus angoissés.

Se remettre à l'apprentissage

Les enfants se reposent pendant l'été, ce qui est très bien, mais ils sont rouillés à la fin du mois d'août ! Selon Julie Rodrigue, enseignante en adaptation scolaire, il est important de ne pas perdre les acquis. Elle conseille aux enfants de se replonger dans la lecture de livres et des chiffres, et même dans les tables de multiplication, juste pour que le cerveau se remette sur le mode de l'apprentissage, et surtout de le faire de manière ludique. «Ça permet de commencer en douceur la rentrée», estime-t-elle. «En se promenant, on demande à nos plus petits d'identifier les lettres sur le nom des rues: est-ce que tu reconnais le A? Cette lettre est dans ton prénom! On peut aussi faire des jeux d'association et de reconnaissance, toujours en s'amusant», dit de son côté l'éducatrice spécialisée Caroline Sergerie.

«De retour de vacances, on ne se souvient même plus de notre mot de passe d'ordinateur, alors pour les enfants, c'est la même chose, sauf qu'ils n'ont pas les mêmes habiletés que les adultes pour y faire face, alors il faut y aller tranquillement pour qu'il n'y ait pas de surcharge. C'est un signal qu'on envoie au cerveau et qui veut dire que la rentrée arrive», explique Isabelle Gonthier, enseignante, orthopédagogue et directrice d'école depuis 2001. Elle donne aussi des conseils sur le site web Madame la directrice.

Vive la lecture!

Il ne faut pas hésiter à aller à la bibliothèque et lire avec nos enfants. «Faites choisir à votre enfant des livres et apportez-les à la maison. Pour les plus petits, vous pouvez leur dire que très bientôt, ils seront capables de lire tout seuls, car ils vont apprendre à lire en première année», suggère Caroline Sergerie.

Les fournitures scolaires, sans stress

Il est minuit moins une. Prévoir immédiatement (si ce n'est pas déjà fait) des périodes de magasinage pour acheter les fournitures scolaires. «C'est agréable de faire ses courses dans le calme, sans stress, et de ne pas se retrouver dans la foule des jours qui précèdent la rentrée scolaire. L'enfant pourra ainsi prendre tout son temps et choisir ses crayons, son sac à dos, sa trousse», souligne Chantal Vaillancourt, orthopédagogue à l'école Saint-Noël-Chabanel, à Montréal. Elle évoque également la fierté. «Tout ce qui fait en sorte que les enfants se sentent fiers d'eux-mêmes. Ils arrivent à l'école avec leur nouveau matériel scolaire qu'ils ont choisi, avec leur sac d'école, la boîte à lunch, une belle tenue, ce qui démontre l'importance et la fierté de bien commencer l'école.»

Le retour de la routine

Dès maintenant, il faut réintégrer la routine. «Chaque soir, on avance l'heure du dodo de 10 ou 15 minutes. Il faut le faire de manière progressive, car on ne veut pas passer en un seul soir d'une heure de coucher de 22 h à un coucher à 20 h 30!», avance Isabelle Gonthier, de madameladirectrice.ca.

L'épicerie de la rentrée

Aller faire une épicerie «spéciale rentrée». «On prévoit ainsi avec les enfants de belles collations santé et la préparation de leurs futurs lunchs. Ils choisiront ce qu'ils ont envie de manger et ce qui leur fait plaisir, pour leurs lunchs, mais aussi pour les soupers», recommande Caroline Sergerie.

Un petit coin pour les devoirs

On peut déjà aménager un endroit à la maison où les enfants feront leurs devoirs; il peut être situé près des parents, pour qu'ils puissent superviser s'il le faut. «Pour que l'enfant se sente en confiance, il doit savoir qu'il y a une personne tout près à qui il peut poser des questions, c'est bien qu'il soit autonome, mais c'est bien aussi qu'il sache qu'il y a quelqu'un pour lui en cas de besoin», affirme l'orthopédagogue Chantal Vaillancourt.

Un album des vacances

On peut réaliser un projet avant la rentrée comme celui de créer un album «Les souvenirs de vacances», ou écrire nos meilleurs moments des vacances. «Ça permet de réactiver la réflexion, les connaissances ainsi que l'écriture, tout en gardant un pied dans les vacances, et de se dire qu'il va y en avoir d'autres! On peut même déjà penser aux prochaines vacances. Pourquoi pas!», lance Isabelle Gonthier.

Expliquer les journées à venir

Pour les plus petits, il est bien de rappeler aux enfants ce qui va se passer dans la journée, à l'école. «On lui dit qu'il commence le lundi avec le cours d'éducation physique, qu'il a une activité parascolaire le jeudi... puis qu'on ira le chercher à une heure précise, conseille Isabelle Gonthier. D'ailleurs, pendant les deux premières semaines, je propose aux parents d'aller chercher les enfants à l'école un peu plus tôt, question d'adaptation.»

Favoriser l'estime de soi

«L'enfant de type plus émotif, pour le mettre en confiance, on lui dit: "Tu vas être super bon, tu vas passer une belle année, tout va bien se passer, il y aura de nouveaux défis, on sera là pour t'aider, tu vas retrouver tes amis en classe, tu vas t'amuser, il y aura de belles activités..."», rappelle l'éducatrice spécialisée et enseignante Caroline Sergerie.