Source ID:; App Source:

Global Game Jam: 48 heures pour fabriquer un jeu vidéo

Le sixième concours Global Game Jam a attiré... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Le sixième concours Global Game Jam a attiré 23 189 participants dans le monde. Quelque 300 personnes se sont rassemblées, samedi, à l'École de technologie supérieure (ETS) pour l'occasion.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Jasmin Lavoie
La Presse

(Montréal) Ramy Daghstani n'a pas dormi depuis 28 heures. Assis devant son écran d'ordinateur, il se creuse la tête pour trouver la façon la plus efficace de combattre une invasion d'extraterrestres.

Non, Ramy ne travaille pas pour le service de sécurité nationale du Canada. Il n'est qu'un des 23 189 participants à la sixième présentation du concours Global Game Jam, le plus important événement de production simultanée de jeux vidéo dans le monde.

Le principe de l'expérience est assez simple : produire un jeu vidéo en 48 heures sur un thème imposé.

Ce Game Jam a lieu dans 78 pays. Celui de Montréal, organisé par un club informatique, regroupait 300 personnes, samedi, à l'École de technologie supérieure (ETS).

Sacs de couchage, pots de beurre d'arachide, café : la grande salle dans laquelle étaient réunis les participants avait des allures de huis clos.

«Ce sont des conditions extrêmes. Petites équipes, pas de ressources, 48 heures, go!»

Kaermack Polewska, l'un des organisateurs, en entrevue avec La Presse

Même si des prix sont remis à certains participants, le concours ne vise pas à trouver la perle rare en conception de jeux vidéo sur la planète. Du professionnel à l'amateur, tout le monde a droit à sa chance.

«Ce n'est pas une compétition. Cela ne fait pas partie des valeurs du Global Game Jam. C'est plus inclusif, on veut avoir tous les profils. Nous avons des étudiants, mais il y a aussi des gens qui conçoivent un jeu vidéo pour la première fois», dit M. Polewska.

La recette du jeu

Tout concepteur de jeux vidéo vous dira qu'il n'existe pas de recette parfaite pour fabriquer un bon jeu. La meilleure façon de connaître sa valeur? «Est-ce que c'est le fun?», soutient Aleissia Laidacker, programmeur chez Ubisoft. Sauf qu'en 48 heures, un bon plan de travail ne fait pas de tort non plus. Voici quatre étapes rapides pour réaliser un jeu.

Remue-méninges

La première chose à faire est de créer un concept. «On s'assoit et on trouve une bonne idée», résume Kaermack Polewska.

«Prototyper»

Les concepteurs doivent ensuite choisir la technologie à utiliser. Laquelle doit-on prendre pour arriver à l'objectif final? Doit-on avoir un personnage ou plusieurs? Quel mode de jeu?

Assembler

Une fois la conceptualisation terminée, il faut réussir à en faire un ensemble cohérent. «C'est un peu comme les blocs Lego. Il faut assembler les pièces pour en faire un tout qui a du sens», explique Kaermack Polewska.

Histoire

Si le temps le permet, les concepteurs peuvent aussi créer une trame narrative, ce qui permet aux joueurs d'avoir une expérience complète de jeu.




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer