Le réseau social Facebook a analysé environ un million de «statuts» postés par les utilisateurs anglophones du site aux États-Unis afin de dégager quelques tendances.

RELAXNEWS

«Les mots [qui composent les statuts Facebook analysés] ont été catégorisés selon leur nature grammaticale (pronoms, articles, verbes conjugués au passé, etc.), leur contenu émotionnel (émotions positives ou négatives, tristesse, colère, etc.), ou le sujet dont ils parlent (école, travail, religion, etc.)» a expliqué le Data Team de Facebook dans un article posté le 24 décembre sur son blogue. 

Les données de Facebook révèlent que les utilisateurs les plus jeunes sont plus susceptibles d'exprimer des émotions négatives comme la colère, et utilisent davantage de gros mots que les utilisateurs plus âgés.

Les utilisateurs les plus jeunes sont également les plus centrés sur eux-mêmes: ils utilisent plus de pronoms ou d'adjectif à la première personne (comme «je» ou «mon») et écrivent souvent sur leur vie à l'école.

Les utilisateurs de Facebook plus âgés écrivent en général des statuts plus longs, qui parlent d'autres personnes (des membres de leur famille ou des amis), et comportent plus de prépositions et d'articles.

Les statuts Facebook sont également différents selon le nombre d'amis que l'utilisateur possède.

Les utilisateurs «populaires» de Facebook «ont davantage tendance à utiliser le pronom ''vous.' (ou ''toi'') et d'autres pronoms à la deuxième personne. Ils écrivent des statuts plus longs et utilisent plus de mots se référant à la musique ou au sport», affirme le site.

«Les gens les plus ''populaires'' parlent aussi moins de leur famille, sont globalement moins émotifs, utilisent moins les verbes au passé et au présent, et les mots se référant au temps.»

Les statuts concernant le travail ou l'école sont plus nombreux le matin, tandis que le vocabulaire des loisirs est plus employé à mesure que la soirée se rapproche.

Les émotions exprimées varient aussi en fonction de l'heure. Les mots se rapportant à des émotions positives sont beaucoup plus utilisés le matin, alors que le nombre de mots se rapportant à des émotions négatives augmente au fur et à mesure que la journée avance.