Source ID:; App Source:

Apple a accédé à la majorité des requêtes gouvernementales

Apple a fourni des données au gouvernement américain... (PHOTO KAREN BLEIER, AFP)

Agrandir

Apple a fourni des données au gouvernement américain dans 80% des 4000 requêtes formulées sur une période donnée en 2015.

PHOTO KAREN BLEIER, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Apple a reçu quelque 30 000 requêtes de données formulées par des gouvernements du monde entier au second semestre 2015, et a fourni des informations dans la majorité des cas, rapporte le groupe informatique dans son dernier rapport de transparence.

Apple a accédé à 35% des 1610 demandes de données formulées par le gouvernement français, selon ce rapport publié lundi soir.

Le groupe à la pomme a aussi fourni des données au gouvernement américain dans 80% des 4000 requêtes formulées.

Il a aussi accédé à 63% des demandes de pays d'Asie-Pacifique, 52% des demandes de pays d'Europe, du Moyen-Orient, d'Afrique et de l'Inde, et 80% des requêtes de pays d'Amérique du Nord et du Sud.

Le plus grand nombre de requêtes provient d'Allemagne (près de 12 000), et Apple y a répondu dans 52% des cas.

L'Allemagne et une trentaine de pays d'Europe, du Moyen-Orient, d'Afrique et d'Inde ont formulé au total 19 322 demandes.

En Asie-Pacifique, onze pays ont formulé quelque 7300 requêtes, dont 3000 d'Australie, plus de 1900 de Singapour et quelque 1000 de Chine.

Le groupe américain a reçu précisément 30 687 requêtes de différents gouvernements, qui concernaient 167 000 appareils.

Au premier semestre 2015, Apple avait reçu 26 000 demandes qui concernaient 360 000 appareils.

Ce rapport est publié après un bras de fer épique entre Apple et la police fédérale FBI.

Le gouvernement américain avait engagé une action en justice contre Apple qui refusait de débloquer l'iPhone ayant appartenu à l'un des auteurs de l'attentat de San Bernardino (Californie) le 2 décembre qui a fait 14 morts. Soutenu notamment par Google et Facebook, Apple justifiait son refus par la protection des données personnelles.

Le gouvernement a finalement renoncé à son action judiciaire après avoir utilisé les services de hackers professionnels pour débloquer le smartphone, selon le Washington Post, mais plusieurs tribunaux ont été saisis de cas similaires.

«Quand nous recevons une requête de la police qui demande les informations personnelles d'un client, nous informons le client de cette requête (...) à moins que nous n'ayons explicitement pas le droit de le faire», explique Apple dans son rapport.

Le groupe peut cependant refuser d'accéder aux requêtes «dans des situations extrêmes, quand nous pensons que la divulgation d'informations mettrait un enfant ou une autre personne en grave danger».

Les agences gouvernementales «doivent obtenir un mandat de perquisition» et «notre équipe juridique examine attentivement» chaque requête, précise le groupe informatique.

«Nous accédons aux requêtes une fois que nous sommes convaincus que la demande est valide et appropriée. Puis nous fournissons un ensemble de données le plus restreint possible», assure Apple.




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer