Plus de la moitié des ordinateurs ont utilisé des logiciels sans licence en Colombie en 2013, selon une étude révélée mardi par la filiale du géant informatique américain Microsoft à Bogota.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Le taux de PC comportant un logiciel installé sans la licence légale est de 52% en 2013», a indiqué la compagnie, citant une étude réalisée par la société Software Alliance. Un chiffre en baisse de 1% par rapport à la même étude en 2011.

«Ce pourcentage reste élevé, car 52% de piraterie signifie que sur 10 ordinateurs dans ce pays, 5,5 ont un logiciel illégal», a commenté Andrés Umaña, directeur des affaires juridiques pour Microsoft en Colombie.

La baisse constatée par rapport à 2011 s'explique par la crainte du public face aux attaques informatiques. «Parmi les préoccupations spécifiques, il y a les infiltrations de hackers et la perte de données», précise l'étude.

En Colombie, qui constitue la quatrième économie d'Amérique latine et compte près de 48 millions d'habitants, l'usage d'un logiciel illégal est considéré comme un délit passible de huit ans de prison.