Les débuts de saison qui se prolongent à l’étranger seront bientôt chose du passé pour l’Impact de Montréal, s’il faut en croire son président, qui s’est exprimé en ce sens devant les parlementaires à Québec à la fin août.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Répondant à une question du député de Rosemont Vincent Marissal en commission parlementaire sur le projet de loi 15, qui donne plus d’autonomie aux gestionnaires du Parc olympique, le président du Bleu-blanc-noir Kevin Gilmore a indiqué que le club avait le projet d’aménager son domicile pour l’hiver à l’automne 2020.

Par « aménager pour l’hiver », on entend surtout chauffer la surface de jeu grâce à des tuyaux qui seront installés sous celle-ci. Il est aussi question de chauffer les bancs des spectateurs. L’idée de procéder à pareils changements en 2020 a été évoquée la dernière fois en mai dernier. M. Gilmore a été plus catégorique devant les élus.

« On a comme projet d’hiverniser le stade Saputo, a-t-il répondu au député de Québec solidaire. C’est un autre investissement qu’on regarde à faire à l’automne 2020. »

Personne n’était disponible chez l’Impact hier pour donner les détails de cet investissement à venir.

L’équipe du propriétaire Joey Saputo parle de ce projet depuis des années. En septembre 2013, la direction avait expliqué dans un communiqué avoir renoncé au projet en raison de son coût.

Il redevient d’actualité en raison des débuts de saison plus hâtifs dans la MLS, qui tient à jouer sa grande finale plus tôt à l’automne.

Rendre le stade convivial dès la fin de l’hiver permettrait au club de devancer sa saison à la maison. Cette saison, le club a dû jouer les six premiers matchs sur la route et patienter jusqu’au 13 avril pour disputer sa première rencontre à domicile.

L’hiver s’étant prolongé, la pelouse du stade Saputo avait la couleur du foin, ce qui avait suscité des commentaires sur les réseaux sociaux de la part des amateurs de la MLS ailleurs en Amérique.