Qui a dit que la saison des Sénateurs d'Ottawa était gâchée?

Sylvain St-Laurent LE DROIT

Sans Erik Karlsson, Jason Spezza, Milan Michalek et Craig Anderson, l'équipe de Paul MacLean a connu une semaine parfaite. Après avoir battu coup sur coup les trois équipes de la grande région new-yorkaise, elle s'est offert, pour dessert, les Maple Leafs de Toronto.

Grâce à un but marqué par Colin Greening dans la toute dernière minute de la troisième période, les Sénateurs ont battu leurs plus grands rivaux 3-2, samedi soir, sur la patinoire de la Place Banque Scotia.

«Même si nous avons perdu tout plein de gros morceaux, il reste dans ce vestiaire tout plein de joueurs qui veulent vraiment gagner», affirme Ben Bishop, très solide en remplacement d'Anderson. Il a effectué 26 arrêts.

«Il ne faut pas oublier que les joueurs qu'on rappelle de notre club-école pour nous prêter main-forte quittent un club très compétitif. L'équipe de Binghamton n'occupe pas le sommet du classement par accident. Les gars qui sont arrivés pour remplacer les blessés sont capables de jouer au hockey», ajoute-t-il.

Après la victoire contre les Rangers de New York, jeudi, Paul MacLean avait pris le temps de souligner l'excellent travail accompli par l'entraîneur-chef des Senators de la Ligue américaine, Luke Richardson. Il avait aussi vanté les mérites du chef du recrutement, Pierre Dorion.

Samedi, il a poursuivi sur cette lancée. «J'aimerais aussi vous rappeler que la plupart des jeunes joueurs qui font partie de notre équipe en ce moment ont remporté la coupe Calder dans la Ligue américaine en 2011. Ces gars-là savent donc comment s'y prendre pour gagner», a-t-il dit.

Avec cette victoire, les Sénateurs ont réussi à s'emparer du cinquième rang au classement de l'Association Est. Ils détiennent maintenant une avance de six points sur les Rangers, détenteurs du neuvième rang.

Ils pourraient même rejoindre le Canadien de Montréal au sommet du classement dans quelques jours. Les Sénateurs et le Tricolore croiseront le fer à Kanata lundi soir.

En début de semaine, c'est le trio de Daniel Alfredsson, Jakob Silfverberg et Kyle Turris qui a traîné les Sénateurs.

Samedi, il a été blanchi. C'est celui de Greening, Mika Zibanejad et Erik Condra qui a pris la relève.

Zibanejad a marqué le premier but des Sénateurs en faisant dévier un tir de Greening en première période. Condra a inscrit le second en fonçant au filet vers la fin du deuxième tiers.

Greening, qui a participé aux trois buts de son équipe, jubilait après la partie.

Il y a une semaine, jour pour jour, il a été laissé de côté par un entraîneur insatisfait de son rendement.

«Je viens de vivre une soirée presque parfaite, a-t-il dit. D'abord, c'était la bataille de l'Ontario. Nous avons gagné cette partie pour nos partisans dans la dernière minute de jeu. En plus, c'était diffusé sur Hockey Night in Canada. Enfin, j'ai eu le dernier mot contre un de mes très bons amis.»

Le gardien des Leafs, Ben Scrivens, a été son coéquipier à l'université Cornell.

«J'ai beaucoup de respect pour Ben. Il y a quelques années, il était coincé à Reading dans la Ligue East Coast. Il a fait beaucoup de chemin depuis et je crois sincèrement qu'il connaîtra une belle carrière dans la LNH. Je me sens un peu mal d'avoir marqué à ses dépens ce soir, mais je n'avais pas vraiment le choix.»

Mikhail Grabovski et Clarke MacArthur ont marqué les buts des Leafs.

Mike Lundin devait prendre part à la rencontre, mais un virus l'a contraint à déclarer forfait après la période d'échauffement.

André Benoît l'a remplacé au pied levé. Il s'est infligé une blessure à la jambe gauche en bloquant un lancer vers la fin de la deuxième période. Il a quand même joué en troisième. Il devrait être capable d'affronter le Canadien lundi.