Dans un geste qui a brisé la tradition et les règles de la Ligue nationale, les Canucks de Vancouver ont désigné le gardien Roberto Luongo comme nouveau capitaine de l'équipe.

LA PRESSE CANADIENNE

L'entraîneur Alain Vigneault a confié que Luongo ne peut porter le C sur son chandail parce qu'il est gardien mais que ce rôle lui est permis. Il a ajouté que ses qualités de leader en faisaient un choix évident pour devenir le 12e capitaine de l'histoire de la concession. 

«Dans note tête, pour cette organisation, c'est la bonne chose à faire, a dit Vigneault. Roberto est le gars qu'il faut pour être capitaine.»

Ryan Kesler, Mattias Ohlund et Willie Mitchell agiront comme adjoints.

Mike Gillis, le directeur général recrue qui avait promis d'amener de nouvelles idées, a estimé de son côté qu'il serait injuste de ne pas nommer Luongo capitaine juste à cause de la position qu'il occupe.

«Les meneurs mènent par l'exemple, a-t-il dit. Roberto est actuellement le leader de cette équipe. Nous le croyons fermement. Ne pas agir comme on l'a fait signifierait qu'on a un leader qui n'est pas reconnu.»

Le gardien montréalais de 29 ans, souvent le meilleur joueur d'une équipe qui a raté les séries une deuxième fois en trois ans, avoue avoir été stupéfié quand Vigneault lui a fait part de son projet: «J'ai été certainement surpris mais en même temps j'étais content et flatté.»

Le règlement 6,1 de la LNH établit clairement qu'un gardien ne peut être capitaine, ni même adjoint. Pour contourner le règlement, Luongo ne portera pas le C sur son chandail et les Canucks auront trois adjoints, qui discuteront avec les arbitres au besoin et s'occuperont des mises en jeu protocolaires.

«Il (Luongo) ne quittera pas son demi-cercle, a indiqué Vigneault, et nous avons déjà prévu que c'est Mattias (Ohlund) qui sera aux mises au jeu protocolaires parce que c'est lui qui a le plus d'ancienneté chez les Canucks.

«Et comme Willie (Mitchell) est celui qui parle le plus, c'est lui qui s'adressera aux arbitres.»

Gillis a dit avoir informé la ligue qu'aucune objection n'a été apportée.

Il y a déjà eu six gardiens capitaine d'une équipe de la Ligue nationale et le dernier a été Bill Durnam avec le Canadien en 1947-48.

Les Canucks n'avaient plus de capitaine depuis que Markus Naslund a signé comme joueur autonome avec les Rangers de New York cet été.

L'attaquant suédois, dont les qualités de leader ont souvent été critiquées, agissait comme capitaine depuis 2000.

Luongo sait fort bien qu'une des responsabilités du capitaine est de s'adresser aux médias tous les jours.

«Il y a certaines choses qui sont arrivées l'an dernier que je n'ai pas appréciées, de la façon dont j'ai répondu aux médias, a raconté Luongo, qui peut devenir émotif, surtout après une défaite. J'ai vraiment pris le temps cet été de réfléchir à tout ça et de m'assurer que les choses vont désormais être faites de la bonne façon de mon côté.»

Il a aussi été question de savoir combien de temps Luongo était prêt à rester à Vancouver si les Canucks ne deviennent pas des aspirants à la Coupe Stanley. Il a encore deux ans à écouler à un contrat de quatre ans qui lui rapportera 27 millions $.

«Ma principale préoccupation est de gagner, a-t-il répondu. Si nous avons uine équipe gagnante, on peut espérer que je vais rester plus longtemps.»

Luongo entreprendra sa neuvième saison dans la LNH, sa troisième avec les Canucks après six campagnes avec les Panthers de la Floride.

Il a pris part aux séries de la Coupe Stanley à seulement une reprise, à sa première saison à Vancouver.