(Edmonton) Les Ducks d’Anaheim viennent peut-être de connaitre quelques saisons de misère, mais leur reconstruction s’annonce prometteuse.

Mis à jour le 13 août
Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

Leur premier choix en 2019, neuvième au total, le centre Trevor Zegras, a survolé le Championnat mondial junior en 2021 avec 18 points en 7 matchs au sein du premier trio américain, à un point du record établi par Doug Weight en 1991.

Le deuxième centre dans l’organigramme d’avenir des Ducks, Mason McTavish, troisième choix au total en 2021, a ajouté deux buts à sa fiche, samedi contre la Tchéquie, pour porter son total à dix points, dont six buts, en seulement trois matchs depuis le début du Championnat mondial junior.

Le Canada a remporté une troisième victoire de suite à Edmonton, 5-1, après avoir battu la Lettonie 5-2 et la Slovaquie 11-1. L’équipe canadienne a tiré 57 fois sur le pauvre gardien Tomas Suchanek, solide malgré tout.

Le seul marqueur de la Tchéquie, Martin Ryzavy, un choix de septième tour des Blue Jackets de Columbus en 2021, a vanté son gardien après la rencontre.

Je le connais depuis 14 ans. C’est un extraordinaire gardien. À son meilleur, il pourrait probablement accorder seulement trois buts sur une soixantaine de tirs. Alors il a tout notre respect, il nous a beaucoup aidés.

Martin Ryzavy

McTavish est à huit points d’égaler le record canadien du nombre de points dans un tournoi établi par Brayden Schenn en 2011 et Dale McCourt en 1977. Il aura de deux à quatre matchs pour le faire, selon les résultats du Canada.

Le directeur du recrutement des Ducks, Martin Madden fils, a aussi osé repêcher en 2021 un défenseur de 5 pi 9 po, Olen Zellweger, 78 points en 55 matchs à Everett, dans la Ligue junior de l’Ouest, un autre élément important de l’équipe canadienne dans ce tournoi.

Les choses commenceront à devenir un peu plus sérieuses pour le Canada à compter de lundi, contre la Finlande.

La Tchéquie a fait le pari de la reconstruction cet été. Elle représente l’équipe la plus jeune du tournoi après la Slovaquie, écrasée jeudi, et compte seulement six joueurs de 19 ans (en date du 31 décembre 2021, lors de la présentation du tournoi finalement reporté à août), le plus faible total de toutes les équipes inscrites. Les Tchèques ont en outre cinq joueurs de 17 ans dans leur équipe.

Déjà mieux nanti en talents, le Canada a 14 joueurs de 19 ans, 10 de 18 ans et un seul de 17 ans ou moins, et pas le moindre, Connor Bedard.

La Tchéquie, menée par l’espoir du Canadien Jan Mysak, un choix de deuxième tour en 2020, et le jeune défenseur David Jiricek, sixième choix au total en 2022 par les Blue Jackets, s’est défendue pendant une demi-période, avant de céder devant la pression canadienne.

Le but à la sauce Michigan de Kent Johnson, cinquième choix au total par ces mêmes Blue Jackets en 2021, en fin de première, a semblé démoraliser les Tchèques. « Le pire, c’est qu’il m’a dit qu’il voulait marquer un but comme ça avant le tournoi, il est dément », a commenté son coéquipier Brennan Othmann.

Mysak a connu un match discret, comme le reste de ses coéquipiers. Le jeune homme demeure le grand leader à l’attaque de son équipe, possède beaucoup de vitesse et de ténacité mais, à moins d’une surprise de taille, il ne faut pas voir en lui un éventuel joueur offensif dans la LNH. À 19 ans l’hiver dernier, il a amassé à peine plus d’un point par match (64 points en 61 rencontres) avec les puissants Bulldogs de Hamilton, dans la Ligue junior de l’Ontario. À titre de comparaison, son coéquipier à Hamilton, McTavish, d’un an son cadet, a obtenu 40 points en seulement 24 matchs après son acquisition.

Bedard n’a pas été transcendant, mais avec un tel talent, il lui suffit d’un geste, d’une passe lumineuse, pour produire un but. Il a envoyé McTavish en échappée pour permettre à celui-ci de compter son deuxième du match.

Un autre espoir du Canadien, Joshua Roy, relégué au troisième trio, a connu un match sans éclat, mais efficace.