Victoire facile de 11-1 du Canada au Championnat mondial junior

Publié le 11 août
Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

La Slovaquie a vécu son heure de gloire cet été.

Avant l’encan de cet été, Marian Gaborik avait constitué le plus haut choix au repêchage, troisième au total, par le Wild du Minnesota, en 2000.

Marko Dano avait été le dernier Slovaque repêché au premier tour, au 27rang, en 2013.

Non seulement Juraj Slafkovsky a brisé une barrière en étant choisi au premier rang par le Canadien en juillet, mais son compatriote, le défenseur Simon Nemec, a suivi au deuxième rang, repêché par les Devils du New Jersey.

C’était aussi la deuxième fois seulement que deux Européens d’un même pays étaient choisis parmi les deux premiers, après les Russes Alex Ovechkin et Evgeni Malkin en 2004.

Pour couronner le tout, un troisième, Filip Mesar, a eu l’honneur d’être choisi au premier tour, au 26rang, par le Canadien de nouveau.

Menée par ces trois jeunes, la nation des frères Stastny a surpris le monde du hockey en atteignant l’an dernier la finale du tournoi Ivan-Hlinka, destiné aux joueurs de moins de 18 ans.

Ce petit pays de cinq millions d’habitants aurait pu avoir de grandes ambitions au Championnat mondial junior, où il revendique seulement deux médailles de bronze, en 1999 et 2015, mais, privé de cet extraordinaire trio, retenu par leurs clubs respectifs en prévision du camp d’entraînement, il ne fait pas le poids devant les grandes puissances.

Sans surprise, le Canada a écrasé la Slovaquie 11-1, jeudi soir à Edmonton lors de son deuxième match au Championnat du monde junior.

Malgré les apparences, les jeunes Slovaques, qui comptaient seulement 6 joueurs de 19 ans ou plus, contre 13 pour le Canada, et 12 joueurs de 18 ans ou moins, contre 3 pour leurs adversaires, ont au moins eu le mérite de se battre.

Ils ont tout de même obtenu plus de chances de marquer que les adversaires du Canada de la veille, la Lettonie, mais le gardien Dylan Garand, un choix de quatrième tour des Rangers de New York en 2020, a montré plus d’assurance que Sebastian Cossa mercredi.

McTavish en spectacle !

Le capitaine du Canada, Mason McTavish, troisième choix au total en 2021, a profité de la vulnérabilité des Slovaques pour ajouter six points, dont quatre buts, à sa fiche. Les Ducks d’Anaheim auront toute une ligne de centre ces prochaines années avec Trevor Zegras et McTavish.

PHOTO JASON FRANSON, LA PRESSE CANADIENNE

Mason McTavish et Joshua Roy (9)

Le plus jeune joueur de l’équipe canadienne, Connor Bedard, 17 ans depuis la mi-juillet, a ouvert la marque pour un deuxième match consécutif. Il a ajouté une aide. À moins d’une surprise de taille, il n’y aura pas de suspense au prochain repêchage : Bedard constituera le premier choix. Non seulement il possède déjà un tir foudroyant, mais il a des instincts offensifs rares et du chien.

Le troisième membre de ce trio, Joshua Roy, choix de cinquième tour du Canadien en 2021, a obtenu un but et trois passes. Il a un but et quatre aides en deux rencontres depuis le début du tournoi.

Roy a néanmoins perdu son poste au sein de ce trio en troisième période au profit de Brennan Othmann, un choix de premier tour des Rangers en 2021. Othmann a obtenu des aides directes sur deux buts de McTavish.

La Slovaquie a souffert jeudi, mais elle sera à suivre ces prochaines années avec une formation aussi jeune. Sans doute spectateur attentif devant son téléviseur, Juraj Slafkovsky est devenu plus tôt dans la journée le plus jeune Slovaque de l’histoire à remporter le titre de joueur par excellence dans son pays en 2021-2022.

Le Canada affrontera samedi la Tchéquie et son capitaine Jan Mysak, autre espoir du CH.