Comme d’autres entreprises, Tim Hortons a décidé de suspendre son partenariat avec Hockey Canada pour le Championnat du monde de hockey junior, qui aura lieu en août.

Publié le 29 juin
Katherine Harvey-Pinard
Katherine Harvey-Pinard La Presse

Dans une déclaration publiée mercredi, Tim Hortons explique prendre cette décision « en attendant des détails de Hockey Canada sur la façon dont elle a l’intention de prendre des mesures fermes et définitives » à la suite des allégations de viol collectif visant huit joueurs d’Équipe Canada junior 2018.

« Hockey Canada a communiqué son engagement à changer la culture du hockey pour le rendre plus sécuritaire et plus inclusif pour tous, sur et hors de la glace, précise la chaîne de restaurants. Nous avons exprimé avec force que nous croyons que les Canadiens demandent de toute urgence des détails concrets à Hockey Canada sur la façon dont elle entend le faire. »

L’entreprise réévaluera son accord de parrainage une fois qu’elle aura reçu « toutes les informations » dont elle a besoin pour « considérer [ses] options ».

Du côté de Bauer, on précise qu’on « suit avec attention les faits pour déterminer les prochaines étapes du partenariat pour trouver les meilleures manières d’être vecteur positif de changement. » On ne parle toutefois pas de pause dans le partenariat.

« Ces allégations sont dérangeantes, a reconnu Mary-Kay Messier, vice-présidente du marketing chez Bauer, également conseillère principale de l’Association des joueuses de hockey professionnelle.

« Nous croyons que tout le monde a droit à une expérience sécuritaire et plaisante dans le monde du hockey, peu importe le niveau. Nous avons récemment constaté des situations troublantes, surtout pour les filles, dans plusieurs communautés au Canada. Les politiques actuelles ne représentent pas toutes les familles. Ainsi, nous avons lancé la Charte des droits du hockey féminin pour aider à déterminer les prochaines étapes pour offrir aux filles un accès à des ressources et à un environnement sain dans tous les arénas du Canada. »

Tim Hortons n’est pas la première à prendre une décision en ce sens. Mardi matin, la Banque Scotia annonçait qu’elle mettait en veilleuse son lien avec Hockey Canada et que les commandites prévues dans le cadre du Mondial junior seraient versées à d’autres programmes.

Quelques heures plus tard, Canadian Tire retirait sa commandite en vue du même évènement, rapportait Katie Strang, de The Athletic.

Contactée par La Presse, Imperial (Esso) se disait pour sa part troublée par les allégations, mais affirmait qu’elle n’avait pas manifesté officiellement son intention de s’éloigner de la Fédération.