La dernière fois que Jonathan Drouin a disputé un match, le Canadien venait à peine de trouver son directeur général. L’équipe, alors dirigée par Dominique Ducharme, n’avait gagné que 2 de ses 15 derniers matchs.

Mis à jour le 19 mars
Simon-Olivier Lorange
Simon-Olivier Lorange La Presse

Pleinement remis d’une blessure au poignet, l’attaquant renouera avec l’action ce samedi soir dans un contexte drastiquement différent. Deux pièces maîtresses de la formation, Ben Chiarot et Tyler Toffoli, ont été échangés. Ducharme a cédé sa place à Martin St-Louis. De l’avis unanime, la bonne humeur est revenue dans le vestiaire.

Et, détail non négligeable, un bébé est arrivé dans la vie du Québécois.

Drouin avait donc le sourire facile, samedi matin, au moment de rencontrer les journalistes après l’entraînement matinal du Tricolore.

La naissance de son garçon lui apporte un bonheur qu’il n’a « pas de mots » pour décrire, malgré les heures de sommeil qui se font plus rares. Il s’est débarrassé d’une blessure « vraiment fatigante » au poignet droit ; une douleur qu’il connaît bien pour avoir été opéré au poignet gauche en novembre 2019. Après avoir fait du temps supplémentaire à l’entraînement au cours des derniers jours, le voilà en pleine forme.

« Je suis juste content d’être revenu avec l’équipe, surtout de la manière dont ça va ces temps-ci », a-t-il dit.

Ce retour au jeu lui permettra d’approfondir sa relation avec Martin St-Louis, qu’il n’a côtoyé que sommairement, à l’entraînement et dans des réunions spécifiques, depuis son embauche le 9 février. Les deux se sont rencontrés il y a longtemps, alors que le tout jeune Drouin a pris part au dernier camp d’entraînement de St-Louis avec le Lightning de Tampa Bay, en 2013. Et ils ont un peu discuté plus récemment. Mais d’être dirigé par son compatriote en situation de match sera une expérience nouvelle, pour l’un comme pour l’autre.

L’enthousiasme est d’ailleurs mutuel. Dans les « concepts » qu’il préconise et qui mettent en valeur les « joueurs intelligents », l’entraîneur a confiance qu’un « un gars de talent comme Jonathan » saura s’épanouir.

Quant à Drouin, l’un des plus fins observateurs du jeu au sein du club, il a déjà constaté, comme spectateur, que le Canadien de St-Louis « a la rondelle bien plus souvent et contrôle plus le jeu ». « On joue selon nos propres conditions, pas celles de l’autre équipe », a-t-il ajouté.

Le patineur de 26 ans a trouvé « difficile » de voir partir Dominique Ducharme, qui avait été son entraîneur pendant toute sa carrière junior (2011-2014). Les deux ont parlé après son congédiement.

« C’était une situation difficile, avec les blessures, la COVID, les séquences de matchs avec seulement 6 ou 7 joueurs réguliers, a souligné Drouin. C’est difficile pour n’importe quel coach, mais c’est la business dans laquelle on est. Quand ça ne va pas bien, il y a des changements. Et depuis que Martin St-Louis est là, les choses vont dans la bonne direction. »

Alors que la date limite des transactions est imminente, l’équipe est sujette à une période d’instabilité et de bouleversements, qui pourrait d’ailleurs s’étirer sur des mois, voire des années, si une reconstruction complète s’amorçait.

À ce sujet, Drouin est catégorique : « Je me vois ici. »

« Je suis encore jeune, j’ai encore plein de temps devant moi. Ce que je vois est vraiment prometteur, ce qui s’en vient ici. On s’en va dans la bonne direction et je veux en faire partie. »

Price s’entraîne, Gallagher s’absente

Le retour de Drouin n’était pas la seule bonne nouvelle, samedi matin.

Carey Price s’est entraîné pour la première fois avec ses coéquipiers, signe d’un retour au jeu de plus en plus probable. Il avait travaillé avec l’entraîneur spécialisé Éric Raymond au cours des derniers jours. En rejoignant le reste du groupe, il a franchi une étape de plus dans sa rééducation. Il a été opéré au genou l’été dernier, et ses deux premières tentatives de retour au jeu ont été freinées par des régressions. Il a jusqu’ici raté les 61 matchs de son équipe.

À moins d’un revirement de situation, il serait au dernier stade de son programme de remise en forme.

En contrepartie, Brendan Gallagher, qui s’est blessé au « bas du corps » en donnant durement contre la bande contre les Stars de Dallas, jeudi dernier, ne sera pas en uniforme en soirée contre les Sénateurs d’Ottawa. Drouin prendra donc sa place dans la formation, et il est possible que Josh Anderson, blessé lui aussi au bas du corps, y soit aussi. Une décision sera prise à son sujet tout juste avant la rencontre.

Martin St-Louis n’a pas donné de détails sur la composition de son équipe en vue du match, alors que quelques joueurs représentent des points d’interrogation, en raison de blessures mineures. Il a toutefois indiqué qu’aucun joueur ne serait laissé de côté pour éviter qu’une blessure ne contrecarre une potentielle transaction. On sait toutefois que Jake Allen sera le gardien partant.

David Savard (cheville) et Tyler Pitlick (blessure non divulguée) se sont eux aussi entraînés. Les deux font désormais l’objet d’une évaluation quotidienne. Ils peuvent subir des contacts, ce qui est positif dans les circonstances.

Kale Clague (haut du corps) demeure lui aussi à l’écart du jeu pour une durée indéterminée. Ryan Poehling (haut du corps) et Andrew Hammond (bas du corps) devront quant à eux attendre d’une à deux semaines avant de jouer.