Année après année, l’objectif de Julien Brisebois est le même : remporter la Coupe Stanley. Et il prend des décisions en ce sens. Encore une fois, le directeur général du Lightning de Tampa Bay a sorti un lapin de son chapeau avant la date limite des transactions. Il a mis la main sur l’attaquant Brandon Hagel des Blackhawks de Chicago, vendredi après-midi.

Mis à jour le 18 mars
Katherine Harvey-Pinard
Katherine Harvey-Pinard La Presse

Le Lightning cède en retour deux choix de premier tour, en 2023 et 2024, ainsi que les ailiers Taylor Raddysh et Boris Katchouk. Quant aux Blackhawks, ils ajoutent deux sélections de quatrième tour à l’équation.

En conférence de presse, une heure après l’échange, Brisebois a été très clair : il voulait Brandon Hagel dans son équipe et il était prêt à sortir les gros bidous pour y arriver.

« Honnêtement, nous cherchons toujours de nouvelles manières d’améliorer nos chances de gagner un championnat et nous sentons que nous avons fait ça aujourd’hui », a-t-il d’abord lancé dans un long mot d’ouverture.

« Nous avons parlé à des gens qui l’ont côtoyé, même quand il était junior. Quand on évalue un joueur, on regarde trois choses : la qualité du joueur, de la personne et du contrat, a-t-il énuméré. Brandon coche toutes les cases, ce pourquoi nous étions prêts à payer ce prix pour acquérir ses services. »

Hagel, 23 ans, a inscrit 21 buts et obtenu 37 points en 55 matchs jusqu’ici cette saison. Il en est à sa deuxième campagne dans la LNH. L’année dernière, il avait inscrit 24 points en 52 rencontres, ce qui lui avait valu un contrat de trois ans et 4,5 millions (1,5 par saison), dont il écoule la première année présentement.

« Il ne deviendra pas un agent libre sans restriction avant 2026 alors nous contrôlons ses droits pour quatre autres années après celle-là, a expliqué Brisebois. Avec un peu de chance, pendant que son contrat est encore en place et qu’il nous apporte une bonne valeur, nous pouvons y aller pour trois très bons parcours en séries éliminatoires. Mais nous contrôlons ses droits pour cinq parcours en séries, alors espérons que ce seront tous de longs parcours. »

Cette transaction rappelle d’autres mouvements effectués par Brisebois au cours des dernières années, qui ont permis à son équipe de remporter la Coupe Stanley à deux reprises en 2020 et 2021. On pense aux acquisitions de Blake Coleman et Barclay Goodrow.

« La seule chose que Brandon a en commun avec David Savard, Barclay Goodrow ou Blake Coleman, c’est qu’il est un gars super compétitif, a-t-il dit à ce sujet. Il travaille d’arrache-pied, paiera le prix pour faire des jeux et faire gagner l’équipe. »

Un joueur plutôt que des choix

Le Lightning se retrouve désormais avec une banque de choix au repêchage légèrement dégarnie. En 2022, il n’aura qu’un choix de premier tour, aucun de deuxième ou de troisième tour. En 2023, il ne repêchera pas avant la troisième ronde.

Mais le DG ne s’en inquiète pas.

« La valeur de choix au repêchage réside dans notre habileté à faire d’eux des bons joueurs de la Ligue nationale, a-t-il expliqué. Alors, ces deux choix de premier tour, nous espérons qu’ils seront tardifs. Nous savons quelles sont les chances que les choix tardifs de premier tour se transforment en bons joueurs de la LNH. »

« [Avec Hagel], une chose est sûre : nous obtenons un joueur qui s’est déjà établi dans la LNH. Il a 23 ans. Nous bénéficions de son contrat actuel qui offre une très bonne valeur et nous obtenons l’avantage qu’il nous aide à chasser un championnat en ce moment, au lieu que ces 2 joueurs [de premier tour] se transforment peut-être en joueurs de la LNH plus tard. »

Le Québécois a néanmoins assuré qu’il a confiance en son équipe de développement. « Mais j’ai aussi confiance en les joueurs qui font partie du Lightning de Tampa Bay présentement et si nous pouvons faire quoi que ce soit pour augmenter les chances de notre équipe actuelle d’avoir du succès et d’avoir un autre parcours magique en séries, alors je pense qu’on doit le faire », a-t-il précisé.

Brisebois a indiqué qu’il ne prévoyait pas bouger de nouveau d’ici lundi, date limite des transactions dans le circuit Bettman.