En attente d’une approbation pour la construction d’un nouvel amphithéâtre, les Coyotes de l’Arizona pourraient bien élire domicile dans un aréna universitaire de 5000 places. Ils y passeraient entre trois et quatre saisons.

Publié le 27 janvier
Katherine Harvey-Pinard
Katherine Harvey-Pinard La Presse

La ville de Glendale, où évoluent présentement les Coyotes, a récemment annoncé à l’équipe qu’elle ne renouvellerait pas son accord au-delà de la saison 2021-2022. La franchise se retrouvera donc sans domicile à compter du 30 juin.

En septembre, elle a proposé un développement de 1,7 milliard de dollars à Tempe, une ville située au sud-est de Glendale. Mais d’ici à ce qu’elle reçoive l’approbation et à ce que l’amphithéâtre soit construit, l’équipe doit trouver une place pour se loger.

Selon Craig Morgan, qui couvre les Coyotes pour le site PHNX Sports, elle est en voie de s’entendre avec l’Université d’Arizona State et le gestionnaire de l’aréna, OVG Facilities.

Ledit aréna, qui est présentement en construction et sera donc flambant neuf à l’automne, accueillerait ainsi tous les matchs à domicile des Coyotes. Sa capacité d’accueil est néanmoins nettement moins importante que celle de n’importe quel autre amphithéâtre de la Ligue nationale.

Morgan rapporte que l’entente négociée est de trois ans avec une option pour une quatrième année, si la construction de l’éventuel nouvel amphithéâtre prend plus de temps que prévu.

Le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, a mentionné par courriel que la Ligue ne s’opposait pas à une telle façon de faire.

« Bien que nous ayons certaines normes d’aréna, nous composerions avec la situation de manière à répondre aux besoins du club afin qu’il puisse effectuer une transition réussie vers un nouveau domicile », a-t-il indiqué.

« Je ne vois pas de règles strictes qui ne pourraient pas être assouplies pour s’adapter à ce qui est nécessaire. »

Un porte-parole de l’Association des joueurs de la LNH a mentionné que le changement d’aréna « soulève un certain nombre de questions » qu’elle devra régler avec la Ligue, « idéalement » avant le début de la saison 2022-2023.

Quelques complications

Toujours selon ce que rapporte Craig Morgan, si les Coyotes élisent domicile dans l’aréna de l’université, ils n’auront pas le droit d’utiliser les « zones » de l’équipe locale, les Sun Devil. Certaines règles de la NCAA les en empêchent.

Cela nécessiterait donc la construction d’installations additionnelles (vestiaires, gym, etc.), dont les coûts sont estimés entre 15 et 20 millions de dollars. Cet argent proviendrait en totalité des poches du propriétaire des Coyotes, Alex Muruelo.

Avant d’être construites, ces installations devraient être approuvées par le conseil des gouverneurs de l’Arizona.

Autre complication à prévoir : l’horaire. Les Sun Devil et l’équipe de l’Université auront priorité sur les Coyotes. Déjà 24 matchs sont prévus la saison prochaine, tous le vendredi ou le samedi. La troupe d’André Tourigny devrait donc disputer ses parties locales les autres jours de la semaine.

Notons d’ailleurs que les installations dans lesquelles prend place l’aréna devraient également accueillir les équipes de lutte et de gymnastique de l’Université ainsi que toutes sortes d’évènements.