Tout indique que Logan Mailloux disputera son premier match de la saison vendredi.

Publié le 6 janvier
Guillaume Lefrançois
Guillaume Lefrançois La Presse

Le premier choix du Canadien en 2020, suspendu jusqu’au 31 décembre dernier par la Ligue junior de l’Ontario (OHL) en raison d’un crime à caractère sexuel commis en Suède en 2020, devrait en effet chausser les patins pour les Knights de London ce vendredi.

Comme dans la LNH, la hausse des infections à la COVID-19 engendre aussi des changements au calendrier de l’OHL. À l’origine, Mailloux aurait pu revenir au jeu dès le 1er janvier, mais le match que devaient disputer les Knights à Érié a été remis.

C’était aussi l’incertitude pour les matchs de cette fin de semaine. Les Knights en avaient trois au programme : vendredi à la maison (contre Flint), samedi à Flint et dimanche à Kitchener. Or, l’OHL a annoncé que le match de samedi était remis, mais a annoncé de nouvelles heures pour ceux de vendredi et dimanche, ce qui laisse croire qu’ils auront lieu, à moins d’une éclosion d’ici là.

Il semble qu’il y ait actuellement des problèmes avec les matchs où des équipes canadiennes doivent se rendre en sol américain (trois équipes de la ligue sont basées aux États-Unis). D’ailleurs, les deux matchs remis des Knights (1er et 8 janvier) étaient à Érié et à Flint, respectivement en Pennsylvanie et au Michigan.

Rob Ramage, le directeur du développement des joueurs du Canadien, prévoyait profiter du passage des Knights à Flint, en sol américain, pour observer Mailloux en personne. Il devra reporter ses plans, mais assure néanmoins être en contact étroit avec le controversé défenseur.

« On se parle assez régulièrement, je parle aussi à Mark Hunter [le directeur général des Knights]. Logan a vraiment, vraiment hâte de disputer un match, a assuré Rob Ramage à La Presse, en entrevue téléphonique jeudi. Évidemment, ça fait longtemps qu’il n’a pas joué. Mark me dit qu’il travaille très fort aux entraînements. Il aurait dû jouer le 1er janvier. Je lui souhaite de jouer vendredi. Il est prêt à jouer au hockey. »

L’Ontarien, qui avait 17 ans au moment des faits, avait photographié, sans son consentement, sa partenaire sexuelle. Il avait ensuite distribué la photo et révélé l’identité de la jeune femme à ses coéquipiers. La justice suédoise l’avait condamné à une amende de 2000 $.

Au cours de l’automne, Mailloux a pris part, avec le soutien des Knights, à une thérapie avec une psychologue, la Dre Lindsey Forbes, ainsi qu’à un plan de développement sous la tutelle de Wendy Glover, praticienne du développement des athlètes, conseillère en développement scolaire et personnel, enseignante et membre de l’Association des conseillers scolaires de l’Ontario. C’est ce qu’affirmait l’OHL dans son communiqué du 29 décembre, annonçant la fin de la suspension du jeune homme de 18 ans.

L’avenir de Mailloux sera un dossier qui sera surveillé de près au cours des prochains mois. Les principaux dirigeants qui étaient derrière sa sélection – Marc Bergevin et Trevor Timmins – ont été congédiés le 28 novembre dernier, si bien que la nouvelle administration qu’établira Jeff Gorton n’aura pas de lien préétabli avec lui.

Depuis le début de la pandémie, en mars 2020, Mailloux n’a joué que 19 matchs, tous avec le SK Lejon, en Suède, au cours de la saison 2020-2021.