Parmi tous les joueurs repêchés par le Canadien en 2014, seul Jake Evans, choix de la septième et dernière ronde, s’est établi dans la LNH à Montréal. Ils sont rares à percer, mais ils peuvent à l’occasion rendre de précieux services à une organisation. Voici les 10 meilleurs choix de septième ronde de l’organisation.

Publié le 30 déc. 2021
Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

10 Vladislav Tretiak 1983

PHOTO PIERRE CÔTÉ, ARCHIVES LA PRESSE

Vladislav Tretiak, en décembre 1982

Même s’il n’a jamais joué dans la LNH, Tretiak demeure le plus célèbre choix de septième ronde de l’histoire du Canadien ! Tretiak avait des liens intimes avec Montréal, et Serge Savard avait pris le risque de le repêcher même si le rideau de fer avec le monde communiste était impénétrable, mais le Russe, l’un des plus grands gardiens de tous les temps, n’a jamais réussi à quitter le bloc soviétique à l’époque.

9 Rafaël Harvey-Pinard 2019

PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Rafael Harvey-Pinard, dans l’uniforme du Rocket de Laval, le 27 février dernier.

L’avenir nous dira si Harvey-Pinard pourra se trouver une niche à long terme dans la LNH dans un rôle de soutien, mais déjà, le pari de le repêcher tardivement à 20 ans a payé, puisque ce Québécois a marqué son premier but en carrière dans la Ligue nationale de hockey à son match initial, mardi soir dernier, à Tampa.

8 Peter Sullivan 1971

IMAGE FOURNIE PAR O-PEE-CHEE

Peter Sullivan

Peter Sullivan n’a jamais percé à Montréal au sein d’une formation hyper puissante malgré une saison de 104 points en 77 matchs au sein du club-école en Nouvelle-Écosse, mais il a connu une belle carrière à Winnipeg dans l’équipe la plus puissante de l’Association mondiale, puis dans la LNH après la fusion.

7 Cayden Primeau 2017

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Cayden Primeau

Le Canadien n’avait plus de choix de septième ronde au moment où Primeau était toujours disponible, mais il tenait au jeune homme et il en a obtenu un des Flyers moyennant un choix de septième ronde l’année suivante. Primeau n’est pas établi dans la LNH, mais représente un bel espoir.

6 Richard Sévigny 1977

PHOTO ARMAND TROTTIER, ARCHIVES LA PRESSE

Richard Sévigny est aidé par son défenseur Gilbert Delorme, lors d'un match contre les Red Wings de Detroit, au Forum de Montréal, en novembre 1981.

Ce gardien des Castors de Sherbrooke a été le deuxième portier repêché par le Canadien cette année-là après un certain Robert Holland. Il a disputé cinq saisons à Montréal, entre 1979 et 1984, dont les deux dernières en tandem avec Rick Wamsley, avec la délicate tâche de faire oublier Ken Dryden.

5 Jake Evans 2014

PHOTO ERIC BOLTE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Jake Evans, lors d'un match face aux Kings de Los Angeles, le 9 novembre dernier au Centre Bell

Jake Evans a déjà disputé plus du double des matchs du choix de première ronde cette année-là, Nikita Scherbak. Il a mis plus de temps à se développer, mais semble désormais indélogeable au centre du troisième trio à Montréal.

4 Sergei Kostitsyn 2005

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Sergei Kostitsyn, en mars 2010

Le cadet des frères Kostitsyn montrait de grandes promesses en début de carrière, il a même obtenu 8 points en 12 matchs de série à sa première saison en 2008, mais son manque de discipline hors glace lui a coûté une belle carrière. Il a tout de même amassé 50 points en 77 matchs à sa première campagne à Nashville, mais il a été chassé de la Ligue nationale quelques années plus tard.

3 Stéphane Robidas 1995

PHOTO DENIS COURVILLE, ARCHIVES LA PRESSE

Stéphane Robidas, en octobre 1999

Stéphane Robidas a connu une carrière un peu plus prolifique offensivement que celle de Lyle Odelein, mais il a disputé seulement deux saisons à Montréal, avant de s'épanouir à Dallas, où il a passé presque toute sa carrière dans un rôle de premier plan.

2 Lyle Odelein 1986

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Lyle Odelein, en mars 1993

Le choix de première ronde en 1986 s’appelait Mark Pederson et il a constitué un échec retentissant. Le modeste défenseur de la Saskatchewan repêché 125 rangs plus loin a disputé 1056 matchs dans la LNH grâce à sa robustesse et à sa fiabilité, dont plus de la moitié à Montréal, où il est vite devenu l’un des favoris de la foule.

1 Tom Kurvers 1981

PHOTO DENIS COURVILLE, ARCHIVES LA PRESSE

Tom Kurvers est surveillé par Brent Ashton, lors d'un match entre le Canadien et les Nordiques au Forum de Montréal, en janvier 1985.

Ce défenseur offensif a malheureusement été échangé trop tôt pour un choix de deuxième ronde à Buffalo, après deux premières saisons pourtant fort prometteuses de 1984 à 1986. Il a connu sa meilleure saison au New Jersey en 1988-1989 avec 66 points en 71 matchs. Il est mort d’un cancer l’été dernier, à seulement 58 ans.