Pour une deuxième journée de suite, la COVID-19 a engendré l’annulation de matchs au Championnat du monde de hockey junior.

Mis à jour le 29 déc. 2021
Guillaume Lefrançois
Guillaume Lefrançois La Presse

Après les États-Unis mardi, c’est au tour de la Tchéquie et de la Russie de renoncer à disputer un match.

Les Tchèques ont en effet déclaré forfait pour leur match prévu mercredi après-midi contre la Finlande. Puis, en milieu d’après-midi, c’était au tour des Russes d’en faire autant, pour le duel contre la Slovaquie.

Les Finlandais et les Slovaques remportent donc leur match respectif par défaut, par un pointage de 1-0. Comme il s’agit du tour préliminaire, la Tchéquie et la Russie ne sont pas éliminées du tournoi, mais leur classement pour accéder aux quarts de finale est forcément affecté.

Un cas chez les Tchèques

Dans son annonce sur le duel Tchéquie-Finlande, la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) précise que c’est un résultat positif d’un joueur tchèque à un test de COVID-19 qui est à l’origine de l’annulation du match. Ce cas positif force en effet l’équipe à se placer en quarantaine.

« C’est une nouvelle qui m’a surpris, car tous nos joueurs et membres du personnel ont suivi le protocole et les règles sanitaires du tournoi », a déclaré l’entraîneur-chef des Tchèques, Karel Mlejnek, dans une déclaration dont a obtenu copie le journaliste Mike Morreale, de LNH. com.

Selon le confrère Bob McKenzie, cette quarantaine durera 24 heures et les joueurs seront testés deux fois pendant cette période.

Les équipes participant au mondial junior sont théoriquement contraintes à des bulles, à Edmonton et à Red Deer. Elles se sont soumises à une quarantaine de 48 heures à leur arrivée en Alberta et doivent s’en tenir à des allées et venues entre l’aréna et l’hôtel. Contrairement à la bulle que la LNH avait créée lors des séries 2020, par contre, les hôtels ne sont pas à l’usage exclusif des équipes, et d’autres clients y sont aussi logés.

Malgré ces dispositions, la COVID-19 s’est visiblement invitée au tournoi. Les États-Unis doivent d’ailleurs affronter la Suède mercredi soir. Mais l’équipe a appris mardi que deux de ses joueurs avaient contracté la COVID-19, d’où son forfait mardi. Évidemment, si d’autres joueurs produisent des tests positifs d’ici à mercredi soir, l’équipe américaine pourrait de nouveau devoir déclarer forfait.