Brad Marchand ne lâche pas le morceau. Après s’être insurgé publiquement contre la décision de la LNH de ne pas libérer ses joueurs pour les Jeux olympiques de 2022, il en a rajouté sur Twitter, mardi.

Mis à jour le 28 déc. 2021
Jean-François Téotonio
Jean-François Téotonio La Presse

Le joueur des Bruins de Boston, qui aurait certainement fait partie de l’équipe olympique canadienne, s’en est pris à la LNH et à l’Association des joueurs. Il stipule que la ligue n’a pas hésité à créer des équipes de réserve pour avoir des alignements complets et pouvoir jouer des matchs pendant la pandémie de COVID-19, mais qu’elle n’était pas prête à faire de même pour permettre à ses joueurs de se rendre à Pékin, en février prochain.

« La LNH et l’Association des joueurs peuvent changer les règles de la convention pour ajouter une équipe de réserve, s’assurant ainsi de ne pas rater de matchs ni perdre de l’argent […], mais ils ne peuvent pas ajouter une équipe de réserve pendant les Jeux olympiques pour respecter l’accord qu’ils ont signé avec les joueurs stipulant qu’ils pouvaient y aller. »

« Dites-moi que ce n’est pas de la m… », a lancé l’ailier gauche canadien, qui réclame aussi de « laisser les joueurs faire le choix eux-mêmes ».

Le défenseur québécois des Sharks de San Jose Marc-Édouard Vlasic est d’accord avec Marchand. « Bien. Dit. », a-t-il tweeté, partageant du même coup le message de son compatriote.

Brad Marchand n’a jamais eu la chance de représenter le Canada aux Jeux olympiques. Il avait remporté la Coupe du monde de 2016, tournoi sanctionné par la LNH.

Dimanche, le tempétueux attaquant des Bruins avait lancé que la LNH « ne se préoccupe pas des JO, car ça ne [lui] rapporte pas d’argent ».

« C’est une business, et nous sommes des ressources, avait-il exposé. Appelons un chat un chat. Ils ne veulent pas qu’on se blesse là-bas, ça en fait partie, mais ça devrait être le choix du joueur d’aller à ce tournoi. »

Son compatriote et coéquipier avec les Bruins Patrice Bergeron avait joint sa voix à la sienne, lundi. En visioconférence, il avait déclaré que c’était « décevant en tant qu’athlète » de ne pas pouvoir participer aux JO.

« J’y serais allé, avait-il souligné. Ça aurait été ma dernière chance de vivre cette expérience. »

« Je l’ai vécue deux fois. Je trouve ça dommage pour les gars qui n’ont jamais eu la chance d’y participer et pour qui c’était peut-être la dernière occasion. »

Plus de 50 matchs de la LNH ont été reportés cette saison en raison des récentes éclosions de COVID-19 liées au variant Omicron.