(Vancouver) Les Canucks de Vancouver ont congédié tard dimanche le directeur général Jim Benning et l’entraîneur-chef Travis Green.

Mis à jour le 6 déc. 2021
Gemma Karstens-Smith La Presse Canadienne

L'assistant au DG John Weisbrod et l'entraîneur adjoint Nolan Baumgartner ont aussi été remerciés.

Bruce Boudreau a ensuite été nommé le 20e entraîneur de l'histoire de la franchise. Scott Walker a été nommé entraineur adjoint, tandis que Stan Smyl est devenu directeur général par intérim et Ryan Johnson, directeur général adjoint par intérim. La recherche pour réunir le nouveau groupe de dirigeants s'est aussitôt mis en branle, a ajouté l'équipe par voie de communiqué.

Cette nouvelle survient après que les Canucks eurent encaissé un revers de 4-1 aux mains des Penguins de Pittsburgh, samedi soir à Vancouver. Ils ont quitté la patinoire sous les huées des partisans alors que certains spectateurs criaient « congédiez Benning ! ».

La troupe de Vancouver occupe actuellement le dernier rang de la section Pacifique avec un dossier de 8-15-2.

Plusieurs joueurs vedettes des Canucks éprouvent des difficultés en attaque cette saison et les unités spéciales ont failli à leur tâche. L’équipe de la Colombie-Britannique présente le pire désavantage numérique de la LNH (64,6 %) et elle ne touche la cible que dans 17,4 % de ses occasions en supériorité numérique.

Avant le début de la saison, Benning a remanié l’alignement par le biais de rachats de contrats, de signatures d’agents autonomes et d’un échange qui a vu les Canucks envoyer des choix de repêchage et trois attaquants aux Coyotes de l’Arizona pour le fougueux ailier Conor Garland et le vétéran défenseur Oliver Ekman-Larsson.

Benning a récemment déclaré qu’il avait été pris au dépourvu par la façon dont son équipe avait commencé la saison et a indiqué qu’il avait été « bouleversé » par les chants de partisans qui demandaient son congédiement.

« Je pense qu’en tant qu’équipe de direction, ces sept années et plus, nous avons travaillé très dur pour bien repêcher et développer correctement nos joueurs », a-t-il déclaré aux journalistes le 18 novembre en indiquant que les performances de l’équipe « fatiguaient » et « usaient » tout le monde.

« Les partisans sont frustrés. Je comprends leur frustration. Nous sommes frustrés. Nous devons comprendre cela et nous remettre sur la bonne voie et jouer comme je pense que nous en sommes capables. »

Les Canucks ont fait deux apparitions en séries éliminatoires pendant le mandat de Benning, dont la saison 2019-2020 lorsque l’équipe en a surpris plus d’un dans la bulle d’Edmonton. Vancouver avait battu le Wild du Minnesota et les Blues de St. Louis avant d’être éliminé par les Golden Knights de Vegas dans une série de sept matchs.

L’équipe n’a cependant pas pu suivre le calendrier condensé de la campagne 2020-21, terminant dernière de la division Nord composée de sept équipes entièrement canadiennes avec une fiche de 23-29-4 et ratant les séries éliminatoires pour la cinquième fois en six ans.

La saison a été difficile pour les Canucks sur et hors de la glace, avec des éclosions de COVID-19 qui ont mis plusieurs joueurs à l’écart.

Vingt et un joueurs et quatre membres du personnel d’entraîneurs ont été déclarés positifs au virus avec de nombreux cas symptomatiques. Les femmes et les enfants de plusieurs joueurs sont également tombés malades.

L’épidémie a forcé la LNH à reporter plusieurs matchs des Canucks et l’équipe n’a pas joué pendant plus de trois semaines.

Embauché à l’origine en 2014, Benning a signé une prolongation de trois ans avec les Canucks en août 2019.

« Je pense que les propriétaires sont satisfaits de la direction de l’équipe », a-t-il déclaré après l’annonce de l’accord.

Avant de se joindre aux Canucks, Benning a été directeur général adjoint des Bruins de Boston pendant sept saisons, remportant une coupe Stanley avec l’équipe en 2011.

Le natif d’Edmonton a également passé 12 ans en tant que directeur du dépistage amateur des Sabres de Buffalo et a joué 12 saisons à la ligne bleue pour les Canucks et les Maple Leafs de Toronto.

Benning a été crédité d’avoir repêché certaines des étoiles montantes, dont Elias Pettersson, qui a été nommée recrue de l’année dans la LNH en 2019.

De son côté l’entraîneur-chef Travis Green, âgé de 50 ans, en était à sa cinquième saison derrière le banc des Canucks. Il a mené l’équipe à une participation en séries.

Green a admis que le début lamentable de son équipe était « essoufflant » et a déclaré qu’il peut être frustrant de ne pas obtenir de résultats lorsque vous avez l’impression de bien jouer dans certaines parties de votre jeu.

« Vous vous cognez la tête contre le mur, vous vous levez le lendemain et essayez de ramasser un peu votre équipe », a-t-il déclaré le 18 novembre. « Du point de vue du coaching, vous devez vous assurer de garder vos émotions sous contrôle et de faire passer le bon message à votre groupe. »

Green avait signé une prolongation de deux ans en mai après que Vancouver ait terminé la campagne 2020-21 dernier dans la division Nord.

Il avait été embauché en avril 2017 pour remplacer Willie Desjardins qui a été congédié lorsque l’équipe a raté les séries éliminatoires deux années de suite.

Sous sa direction, Vancouver a connu des progrès lents et constants, se qualifiant pour les séries après avoir enregistré une fiche de 36-27-6 en saison régulière en 2020.

Ancien centre de la LNH lui-même, Green avait déclaré qu’il savait qu’il ne serait pas facile de continuer à progresser.

Il a joué 14 saisons avec les Islanders de New York, les Mighty Ducks d’Anaheim, les Coyotes de Phoenix, les Maple Leafs de Toronto et les Bruins de Boston. Il a amassé 355 points (193 buts, 262 aides) en 970 matchs dans la LNH.

« Gagner n’arrive pas tout seul », avait-il indiqué en janvier 2021. « Vous devez pousser, vous devez être préparé, vous devez vous sacrifier, vous devez créer une culture axée sur la victoire. Et je pense que les Canucks sont sur la bonne voie pour ça. Et nous allons continuer à pousser notre équipe dans cette direction. »

Bruce Boudreau, 66 ans, a déjà dirigé les Capitals de Washington, les Ducks d’Anaheim et le Wild du Minnesota.

Il a remporté le trophée Jack Adams remis au meilleur entraîneur de la LNH en 2007-08 alors qu’il était avec les Capitals.