Dans une note interne envoyée à ses 32 équipes, lundi, la LNH interdit aux clubs d’organiser des partys de Noël. Les séances d’autographes, sorties publiques et évènements de charité sont aussi prohibés jusqu’à nouvel ordre.

Publié le 30 nov. 2021
Katherine Harvey-Pinard
Katherine Harvey-Pinard La Presse

Cette décision a été prise « en raison de la récente hausse des cas de COVID-19, le nombre de clubs sous mesures renforcées et la cessation temporaire de la saison de deux équipes », a-t-on indiqué dans la note signée entre autres par le commissaire adjoint Bill Daly et le DWillem Meeuwisse, partagée mardi par Frank Seravalli, du site Daily Faceoff.

La LNH rappelle également aux équipes et à leur personnel de « limiter leur exposition à de grands groupes pendant les Fêtes, incluant les réunions familiales, dans l’objectif de réduire les risques d’infection au sein de leur équipe ».

Elle mentionne d’ailleurs se tenir à l’affût, avec l’Association des joueurs, du nombre de cas quotidien. Des mises à jour seront fournies au fur et à mesure que la situation évoluera. La LNH doit d’ailleurs rencontrer l’Association des joueurs le 15 décembre afin de décider si elle maintient ou non la prohibition des séances d’autographes, sorties publiques et évènements de charité.

Jusqu’à maintenant cette saison, deux équipes ont été forcées d’annuler des matchs en raison d’une hausse de cas de COVID-19 au sein de leur alignement : les Sénateurs d’Ottawa et les Islanders de New York.

À un certain point ce mois-ci, dix joueurs des Sénateurs étaient atteints du virus, ce qui a forcé l’équipe à annuler trois matchs. L’entraîneur adjoint Jack Capuano a d’ailleurs révélé lundi qu’il avait dû se rendre à l’hôpital plus tôt dans le mois en raison des symptômes.

Chez les Islanders, huit joueurs étaient infectés en date de samedi dernier. Leurs matchs de dimanche contre les Rangers de New York et de mardi contre les Flyers de Philadelphie ont été annulés.