(Ottawa) La foule dans l’aréna qui affichait complet n’a peut-être pas obtenu le résultat qu’elle recherchait mardi soir, mais elle a eu un aperçu de ce à quoi ressemblera le meilleur du hockey féminin aux prochains Jeux olympiques de Pékin.

La Presse Canadienne

Maddie Rooney a réussi un blanchissage pour l’équipe nationale féminine des États-Unis, arrêtant 26 tirs dans une victoire de 2-0 contre le Canada lors du quatrième match de la série Rivalry.

Hillary Knight et Amanda Kessel ont marqué pour les Américaines.

Ann-Renée Desbiens a effectué 18 arrêts pour le Canada.

La série est à égalité 2-2 après que le Canada a remporté les deux premiers matchs et que les Américaines se sont battues pour une victoire de 3-2 en prolongation dimanche.

« Je pense que l’un des grands points à retenir est que ce sera une bataille jusqu’à la fin, a déclaré l’entraîneur-chef du Canada Troy Ryan. « Ça va être compétitif. »

Le Canada avait le soutien de 8385 spectateurs à la Place TD d’Ottawa mardi, mais a débuté la troisième période en tirant de l’arrière 2-0 et n’a pas été en mesure de donner aux partisans le résultat qu’ils voulaient.

Avec 3 : 22 à jouer, Hannah Brandt des États-Unis a écopé d’une pénalité pour avoir retardé le match et le Canada a retiré Desbiens pour une sixième attaquante, mais l’équipe locale a été incapable de battre Rooney.

« Ce n’est qu’une expression courante, mais votre gardienne de but est votre meilleure arme pour tuer une pénalité et j’ai trouvé que Maddie était fantastique », a déclaré l’entraîneur-chef américain Joel Johnson. « Pas seulement en désavantage numérique, mais dans l’ensemble. »

Le Canada a dominé le jeu au début de la deuxième, mais des pénalités ont permis aux Américaines de prendre les devants 2-0 à la fin de la période.

« Je pense que nous venons d’apprendre que nous devons jouer à notre façon et faire les choses qui font notre succès et nous nous en sommes un peu éloignés en deuxième période », a déclaré l’attaquante canadienne Jamie Lee Rattray. « Honnêtement, lorsque nous restons disciplinés et commençons à jouer de cette façon, il est très difficile de rivaliser avec nous. »

Les États-Unis se sont inscrits au tableau lors de leur premier avantage numérique du match, alors que le tir de la pointe de Megan Kellar a dévié sur le patin de Knight pour battre Desbiens.

Le Canada a ensuite écopé de pénalités consécutives pour avoir fait trébucher et les Américaines en ont profité, marquant lors d’un 5 contre 3 lorsque Kessel a décoché un tir sur réception.

« Je pense que ce qu’il faut retenir, c’est que les pénalités que nous prenons, nous devons être beaucoup plus sélectifs dans les types de pénalités que nous prenons », a déclaré Ryan. « Nous ne pouvons pas prendre ces types de pénalités qui nous coûtent cher et leur donner une chance de gagner. »

Une première période sans but a accentué la rivalité entre les deux équipes.

Desbiens et Rooney ont été solides, les deux gardiennes ont dû effectuer quelques gros arrêts pour maintenir le score à 0-0.

Le match a été une occasion rare pour Jamie Lee Rattray de jouer devant les partisans de sa ville natale alors qu’elle a grandi dans la banlieue de Kanata, à 20 minutes à l’ouest du centre-ville d’Ottawa.

L’équipe féminine du Canada restera à Ottawa alors qu’elle participera au Capital City Challenge, un tournoi à quatre équipes mettant en vedette trois équipes nationales masculines des moins de 17 ans.

La série Rivalry se déplacera aux États-Unis le mois prochain avec des matchs les 15 et 17 décembre à St. Louis et le 20 décembre à St. Paul au Minnesota.

Le Canada dévoile ses chandails

À l’approche des Jeux olympiques d’hiver, Hockey Canada a dévoilé les trois chandails que les équipes masculine, féminine et de parahockey porteront à Pékin.

Ils ont été révélés mardi soir, durant la télédiffusion du match opposant les Canadiennes aux Américaines, à Ottawa.

« Nous savons à quel point les amateurs de hockey sont passionnés et que, d’un océan à l’autre, ils encourageront la crème de la crème canadienne en portant nos nouveaux chandails, a déclaré par communiqué Tom Renney, chef de la direction de Hockey Canada.

« Nous avons hâte de porter ces spectaculaires chandails sur la glace à Pékin. »

Le chandail met bien en évidence la fameuse feuille d’érable.

Le chandail rouge comprend comme écusson une feuille d’érable noire, tandis que le chandail blanc a une feuille d’érable rouge.

Le troisième chandail a une feuille d’érable noire entourée d’une ligne rouge, sur une couleur de base noire.

L’Olympiade aura lieu du 4 au 20 février, et les Jeux paralympiques du 4 au 13 mars.