(Chicago) L’attaquant étoile des Blackhawks de Chicago Patrick Kane a déclaré vendredi qu’il a participé à l’enquête portant sur des allégations d’agressions sexuelles qui auraient été commises en 2010 par un ex-adjoint du club, mais qu’il ignorait tout de cette affaire à l’époque.

Stephen Whyno Associated Press

« Ce sont assurément des allégations très sérieuses, tout le monde est d’accord, a dit Kane lors de la tournée annuelle menée par la LNH et l’Association des joueurs de la LNH (AJLNH). Mais j’ajouterai que je n’étais au courant de rien à l’époque et que j’ai collaboré à l’enquête. »

Ces commentaires de Kane étaient ses premiers depuis que les allégations ont été révélées. Les Blackhawks ont lancé une enquête menée par un ex-procureur fédéral. L’équipe s’est engagé à publier ses conclusions.

Le triple champion de la Coupe Stanley a ajouté qu’il n’était pas au courant de gestes homophobes dont a ensuite été victime un ex-coéquipier.

« C’est évidemment troublant, a dit Kane. Vous ne voulez jamais entendre ce genre de choses. J’ai une pensée pour les gens qui font ce genre d’allégations, j’espère que cette personne n’a pas trop été affectée. Mais je suis convaincu que lorsque vous entendez ce genre de choses, ça doit vous toucher. »

Le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, a déclaré à l’Associated Press que l’enquête des Hawks était toujours en cours, mais il n’avait pas d’échéancier. L’équipe a promis de divulguer les conclusions de cette enquête, une décision appuyée par la ligue.

« Nous aurions probablement appuyé cette décision même si elle avait été différente, si elle avait été prise pour les bonnes raisons, a dit Day. Depuis que ces allégations ont été révélées, je pense que les Blackhawks, comme organisation, ont géré la situation de la bonne façon. Ils ont pris les mesures adéquates. Nous verrons ce qui adviendra de tout cela. »

Deux poursuites ont été déposées contre les Blackhawks plus tôt cette année. La première accuse l’ex-soigneur Bradley Aldrich d’agression sexuelle pendant le parcours menant à la conquête de la Coupe Stanley en 2010. La deuxième a été déposée par un ancien étudiant dont Aldrich a été trouvé coupable d’avoir agressé dans le Michigan.

Selon TSN, deux joueurs des Blackhawks ont fait part à Paul Vincent, qui était alors l’entraîneur aux habiletés, en mai 2010 du comportement inapproprié d’Aldrich. Vincent dit avoir demandé à l’entraîneur des habiletés mentales James Gary de faire le suivi avec les joueurs et la direction.

Vincent a été convoqué à une réunion par John McDonough, alors président du club, le directeur général Stan Bowman, le directeur hockey Al MacIsaac et Gary le lendemain. Il dit qu’il a demandé de dévoiler ces allégations à la police de Chicago, demande qui lui a été refusée.

Dans un courriel envoyé à l’Associated Press plus tôt cette année, Vincent a confirmé ce qu’il avait affirmé à TSN.

Bowman et l’ex-entraîneur Joel Quenneville, qui dirige maintenant les Panthers de la Floride, ont dit qu’ils allaient collaborer à l’enquête.