Le passage de Corey Perry au Centre Bell aura été de courte durée.

Richard Labbé
Richard Labbé La Presse

Sans contrat en vue de la prochaine saison, le vétéran a choisi de tenter sa chance sur le marché des joueurs autonomes, et c’est finalement une offre du Lightning de Tampa Bay qu’il a acceptée, un contrat de deux ans. Il obtiendra avec sa nouvelle équipe une légère augmentation, passant à un salaire annuel d’un million de dollars américains.

Perry, 36 ans, s’était amené chez le Canadien en décembre dernier, acceptant un contrat d’une seule saison, au salaire de 750 000 $. En point de presse mercredi, le directeur général Marc Bergevin avait confié avoir fait une nouvelle offre à Perry, mais de toute évidence, l’offre du Lightning était plus généreuse.

Drôle de hasard : c’est justement contre le Lightning que Perry a perdu les deux dernières finales, en 2020 alors qu’il était un membre des Stars de Dallas, et tout récemment à titre de membre du Canadien.

En 49 matchs avec le Canadien cette, il a obtenu 9 buts et 12 passes, pour un total de 21 points.

Mais c’est surtout ses performances en séries qui auront marqué son bref passage dans le maillot tricolore, lui qui a marqué 4 buts et ajouté 6 aides en 22 matchs éliminatoires. Son intensité et ses qualités de leader ont maintes fois été soulignées par ses coéquipiers.

Perry avait été un choix de premier tour (28e au total) en 2003 par les Mighty Ducks d’Anaheim.