Si les partisans du Canadien, réunis par milliers dans le Quartier des spectacles, autour du Centre Bell et au Parc olympique, ont évité la pluie vendredi soir, ils ont néanmoins subi une douche froide, alors que leur équipe favorite a subi une troisième défaite de suite aux mains du Lightning de Tampa Bay.

Coralie Laplante
Coralie Laplante La Presse

« J’ai vraiment perdu espoir », a affirmé Sarah Aumais, vêtue de son chandail bleu-blanc-rouge, aux abords du Centre Bell.

« On ne sait jamais », tentait de se convaincre son amie Sabrina Peros. Mais sa foi dans les chances du Tricolore n’était guère partagée par les partisans, qui se sont dispersés rapidement, laissant derrière eux un sol collant, jonché de canettes de bière et de déchets.

L’ardeur des centaines de partisans du Canadien réunis à l’extérieur du Centre Bell baissait au fil de la troisième période. Les amateurs du Tricolore affichaient une moue de mécontentement au moment de la fin du match, marqué par la troisième victoire d’affilée du Lightning.

« Avec mon cœur du Canadien, je dis qu’on va remonter. Mais en tant que connaisseur du hockey, je pense qu’il fallait qu’il gagne ce soir. Parce qu’en perdant trois matchs contre Tampa Bay, je pense que c’est fini », a quant à lui soutenu Étienne Parent.

Plus tôt, la bonne humeur régnait au contraire chez les partisans du Tricolore, réunis au centre-ville de Montréal.

Ce sont 4335 amateurs de hockey qui se sont procuré un billet afin d’accéder aux trois lieux de projection du Quartier des spectacles et d’observer la partie sous un ciel plus clément que prévu. Le site était ainsi rempli à sa capacité maximale, selon les règles de la Santé publique.

Debbie Béliveau et les membres sa famille, arborant tous les couleurs du Tricolore, ont parcouru la route qui sépare le Nouveau-Brunswick et Montréal pour assister au match de hockey. « C’est une chose assurée », s’est exclamée la femme, en parlant de la victoire du Canadien.

PHOTO ALEXIS AUBIN, COLLABORATION SPÉCIALE

Jacques Béliveau, Debbie Béliveau, Jeanne Béliveau et Colin Béliveau ont parcouru la route qui sépare le Nouveau-Brunswick et Montréal pour assister au match de hockey.

« Mon père et moi, il n’y a aucune partie que nous n’avons pas regardée ensemble pendant laquelle les Canadiens n’ont pas gagné », a dit Colin Béliveau, en lançant un regard à son père, Jean. Le groupe bénéficiait d’une place de choix, sur un banc juste en face de l’écran géant.

Kristel Daou et ses amis étaient assis dans les escaliers qui longent le Musée d’art contemporain. « Je suis [une grande fan], ce sont tous mes chandails », a affirmé Kristel, en pointant ses proches, qui portaient des chandails bleu-blanc-rouge.

PHOTO ALEXIS AUBIN, COLLABORATION SPÉCIALE

Kristel Daou aux côtés de son mari et de ses amis

Certains ont même pris la voie des airs pour se rendre à Montréal à l’occasion du match des séries éliminatoires. Colten Brigley est parti d’Alberta pour assister à l’évènement. « [Le Canadien] va revenir », a-t-il lancé, en souhaitant une victoire du Tricolore après deux défaites contre le Lightning. Assise à ses côtés, Ashley Jolby a précisé soutenir le Canadien sans aucun doute, comme Carey Price est son deuxième cousin.

PHOTO ALEXIS AUBIN, COLLABORATION SPÉCIALE

Ashley Jolby, Colten Brigley et Jensey Hendrey

Ceux qui n’ont pu mettre la main sur des billets s’agglutinaient plutôt dans les rues avoisinantes. Krish Dasant et sa famille étaient assis sur un bloc de béton, rue Sainte-Catherine, en regardant la télévision au travers de la vitre d’un restaurant. « J’étais là en 1993 quand ils ont joué. Donc, c’est une expérience pour moi », a affirmé M. Dasant.

PHOTO ALEXIS AUBIN, COLLABORATION SPÉCIALE

Krish Dasant, Karen Singh, Kamesha Dasant et Nesha Dasant

Un écran géant remplaçait la grande scène qui se retrouve souvent sur la place des Festivals, où la tension était palpable chez les partisans du Canadien.

« C’est incroyable. C’est quelque chose que nous n’avons jamais pensé faire un jour », s’est réjouie Lori Gauthier, les yeux rivés sur l’écran. La mère a adoré observer la partie en plein air avec sa famille.

PHOTO ALEXIS AUBIN, COLLABORATION SPÉCIALE

Les partisans du Tricolore ont pris d’assaut la place des Festivals, à Montréal.

La Santé publique a refusé mercredi la demande du Canadien d’augmenter le nombre de spectateurs admis entre les murs du Centre Bell de 3500 à 10 500.

Des lieux de diffusion extérieurs ont par la suite été dévoilés par la Ville de Montréal, jeudi.

« Ce n’était pas simple à cause de la situation sanitaire. Sinon, on a l’habitude de faire des évènements extérieurs », a déclaré la mairesse de Montréal, Valérie Plante, venue regarder le match dans le Quartier des spectacles. « On a réussi à mettre toutes les conditions gagnantes », a-t-elle ajouté.

« Ce soir, on va être des milliers de Montréalais ici, au Stade olympique, pour soutenir notre équipe parce qu’on veut la gagner, cette coupe-là », a conclu Valérie Plante.

PHOTO ALEXIS AUBIN, COLLABORATION SPÉCIALE

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, entourée de sa famille

Le Parc olympique a aussi accueilli de nombreux amateurs de hockey, qui ont assisté à une projection du match.

Sur le coup de minuit, le Service de police de la Ville de Montréal ne rapportait aucun débordement lié au rassemblement à l’extérieur du Centre Bell.